Ecoutes : Scotland Yard au coeur de l'affaire

  • A
  • A
Ecoutes : Scotland Yard au coeur de l'affaire
Le chef de Scotland Yard, Paul Stephenson a démissionné suite à l'affaire des écoutes téléphoniques du tabloïd News of the World.@ MaxPPP
Partagez sur :

Paul Stephenson est mis en cause pour son attitude dans le scandale de News of the World.

Nouveau rebondissement dans l'affaire du scandale des écoutes téléphoniques du tabloïd News of the World en Grande-Bretagne. Le chef de Scotland Yard, Paul Stephenson, mis en cause pour son attitude dans l'affaire au sein du groupe de Rupert Murdoch, a annoncé dimanche sa démission, lors d'une conférence de presse en direct à la télévision.

"J'ai pris cette décision en raison des spéculations et des accusations sur les liens entre la Metropolitan Police et News International (la division britannique du groupe de Rupert Murdoch, ndlr) au niveau de ses dirigeants et en particulier avec Neil Wallis", ex-rédacteur en chef adjoint du News of the World, a déclaré Paul Stephenson. "Mon intégrité est totale", a-t-il cependant assuré. Neil Wallis a été arrêté jeudi. Il est soupçonné "d'avoir conspiré en vue d'intercepter des communications".

Scotland Yard accusé d'avoir ralenti l'enquête

Scotland Yard, qui a été accusé d'avoir traîné les pieds dans la conduite de l'enquête sur les écoutes, avait dû admettre cette semaine avoir recruté un temps Neil Wallis comme consultant en relations publiques, après son départ du tabloïd. Ce dernier était aussi consultant d'un luxueux hôtel où le chef de la police a passé cinq semaines de convalescence cette année, selon la presse.

La polémique sur les liens étroits que News International entretenait avec la police avait aussi été alimentée ce week-end par la révélation que le patron de Scotland Yard avait rencontré à 18 reprises ses dirigeants entre 2006 et 2010. News of the World, qui a fermé dimanche dernier, est soupçonné d'avoir écouté illégalement quelque 4.000 personnalités de tous horizons.

Rebekah Brooks arrêtée

L'annonce de la démission de Paul Stephenson est intervienue le jour-même Rebekah Brooks a été arrêtée dans le cadre de l'enquête policière sur le scandale des écoutes. Celle-ci a toutefois été libérée sous caution dimanche soir par la police britannique, a indiqué son porte-parole lundi matin. Ex-directrice de la branche britannique du groupe News Corp, Rebekah Brooks était l'une des plus proches collaboratrice de Rupert Murdoch. Elle avait démissionné de ses fonctions vendredi.

Lundi, dans la foulée de la démission de Paul Stephenson, un deuxième haut responsable de Scotland Yard, John Yates, a démissionné. Sa position était devenue "intenable", selon un membre de la commission de Scotland Yard en charge des questions disciplinaires. Le chef de l'opposition travailliste Ed Miliband avait jugé qu'un "énorme nuage noir" pesait sur John Yates et qu'"il devrait prendre ses responsabilités sur ce qu'il a fait".