Présidentielle US : Trump défend les riches que Clinton veut taxer plus

  • A
  • A
Présidentielle US : Trump défend les riches que Clinton veut taxer plus
Le candidat républicain entend régaler tout le monde de cadeaux fiscaux.@ Europe 1/Mikaël Reichardt
Partagez sur :

L'un veut alléger la fiscalité et mener une politique protectionniste, l'autre veut faire payer davantage les plus riches.

DEMANDEZ LE PROGRAMME

Baisser les impôts, c'est LE principal axe du programme économique de Donald Trump qui prétend remporter l'élection présidentielle américaine, le 8 novembre. Et en la matière, le candidat républicain entend régaler tout le monde de cadeaux fiscaux en diminuant d'abord les impôts des ménages. Des foutaises pour Hillary Clinton. 

Le businessman promet ainsi de réduire le taux maximal d'imposition sur le revenu de 39,6 % à 33% et de passer de sept tranches à trois tranches actuellement. Selon lui, une partie des travailleurs ne devraient donc plus payer d'impôts. Pour les entreprises, la friandise est une diminution du taux d'imposition sur les bénéfices de 35% à 15% maximum. Aussi, il souhaite abroger la taxe sur les successions, qui existe mais uniquement pour les montants supérieurs à cinq millions de dollars.

Taxer les millionnaires. Foutaises pour Hillary Clinton. Elle estime que les projets fiscaux de Donald Trump profiteraient surtout aux classes aisées au détriment des travailleurs. Et c'est bien de ce côté de la société qu'elle entend se positionner en proposant de taxer davantage les millionnaires en mettant en place la "Buffet rule" qui veut rétablir les barèmes fiscaux. Si elle propose de taxer le trading à haute fréquence, la candidate démocrate souhaite également donner un coup de pouce aux petites entreprises.

Hillary veut aider les petites entreprises. Elle veut simplifier et réduire leur taux d'imposition et mettre en place un crédit d'impôt pour les entreprises qui partagent leur profit avec leurs salariés. Elle fait également la part belle dans son programme à l'apprentissage qu'elle entend favoriser, en proposant une déduction fiscale pour les entreprises offrant des contrats de ce type.

Quelques points d'accords. Les deux candidats s'accordent toutefois sur quelques points. Le salaire minimum fédéral, d'abord, qu'ils souhaitent tous deux voir augmenter, même si Trump n'y a pas toujours été favorable. De 7,25 dollars de l'heure à 10 dollars pour le premier, jusqu'à 12 dollars pour la seconde.

Contre le partenariat transpacifique. Aussi, ils souhaitent abandonner le traité de partenariat transpacifique qui pourrait selon eux nuire à l'emploi des Américains. Mais dans ce domaine, Donald Trump va plus loin en pointant du doigt les principaux accords de libre-échange internationaux. Dans une interview donnée à la chaîne NBC News en juillet, il était même allé jusqu'à évoquer une sortie de l'OMC, l'organisation mondiale du commerce.

Nos infographies sur les propositions des candidats :

- En faveur de la santé
- Sur la famille et l'éducation
- Contre le terrorisme et pour la sécurité
- Sur l'immigration
- En faveur de l’environnement
- Les programmes passés au crible