Ebola : deux Américains guéris, mais...

  • A
  • A
Ebola : deux Américains guéris, mais...
Les deux Américains traités pour le virus Ebola sont sortis de l'hôpital.@ REUTERS
Partagez sur :

ESPOIR - Ces deux Américains, rapatriés en juillet, avaient été traités avec le ZMapp, un traitement expérimental. Mais il est encore trop tôt pour parler d'un médicament miracle.

L'INFO. Deux Américains, qui avaient été contaminés par le virus Ebola lors d'une mission humanitaire au Liberia, ont pu quitter cette semaine l'hôpital d'Atlanta, aux Etats-Unis. Le médecin et la missionnaire ont été soignés à l'aide d'un traitement expérimental, le sérum Zmapp, jamais testé sur des humains auparavant. Cette guérison suscite l'espoir, mais il est évidemment trop tôt pour parler d'un médicament miracle.

Aucun risque de transmission. Nancy Writebol et Kent Brantly, 33 ans, ont été soignés à l'aide du ZMapp, un sérum qui n'avait été auparavant testé que sur le singe et qui a été depuis administré à quelques patients. La première a quitté l'hôpital dès mardi, le second l'a imité dans la journée de jeudi. Leur sortie ne pose aucun problème de santé publique, ont affirmé les médecins lors d'une conférence de presse.

>> LIRE AUSSI - Ebola : ZMapp, le remède extraordinaire ?

La prudence de leur médecin. Le virus Ebola a bien disparu de leurs analyses de sang. Mais il faut dire que les deux Américains ont bénéficié des meilleurs soins possibles aux Etats-Unis. Pas moins de cinq médecins et 21 infirmières se sont ainsi occupés du Dr Kent Brantly. Chef de service à l'hôpital d'Atlanta, le Dr Bruce Ribner appelle également à la prudence et rappelle que les deux patients ont été "les tout premiers à recevoir ce sérum", jamais testé auparavant. "Franchement, nous ne savons pas si cela les a aidés, si cela n'a rien changé ou si cela a même pu, ce n'est qu'une hypothèse, retarder leur guérison", tempère-t-il. 

1.350 morts en six mois. Ce qui est certain en revanche, c'est que si les deux Américains avaient été soignés au Liberia, en Sierra Leone, en Guinée ou au Nigeria, les quatre pays touchés par l'épidémie, ils n'auraient eu que 50% de chances de survie. En six mois, la fièvre Ebola a déjà fait au moins 1.350 morts sur 2.473 cas recensés et le taux de mortalité de la maladie peut bondir jusqu'à 90%. Ce qui compte notamment, c'est de réussir à détecter la maladie le plus vite possible.

Efficace, mais en rupture de stock. Les deux Américains ne sont pas les seuls à avoir bénéficié du traitement expérimental : au Liberia, trois médecins ont reçu le sérum Zmapp et leur état de santé est en nette amélioration. En revanche, le prêtre espagnol Miguel Pajares, âgé de 75 ans, qui a lui aussi reçu ce traitement après avoir été rapatrié à Madrid, n'a pas survécu à la maladie. Quant au laboratoire Mapp, il dit ne plus avoir de stock de son sérum.

>> LIRE AUSSI - Les malades d'Ebola disparus ont été retrouvés