DSK "n'est plus à Rikers Island"

  • A
  • A
DSK "n'est plus à Rikers Island"
@ REUTERS
Partagez sur :

Retrouvez les derniers développements de la journée de vendredi dans l’affaire DSK

Dominique Strauss-Kahn ne passera pas une cinquième nuit à la prison de Rikers Island : il a été libéré sous caution (lire l'article) vendredi soir. L’ex-patron du FMI, formellement inculpé pour sept chefs d’accusation (lire l'article), dont agression sexuelle et tentative de viol, pourra retrouver sa famille et surtout commencer à préparer sa défense en vue d’un éventuel procès (lire l'article).

Revivez les derniers développements de l’affaire DSK vendredi.

23h17. Dominique Strauss-Kahn est sorti de prison. DSK ne se trouve plus à la prison de Rikers Island, a indiqué à Europe 1 un porte-parole de la prison. "Le prisonnier Dominique Strauss-Kahn a été libéré du centre pénitentiaire et a été placé sous le contrôle de la compagnie de sécurité Stroz Friedberg. Mr Strauss-Kahn n'est plus à Rikers Island", indique le communiqué reçu par Europe 1. Consultez l'ordre de libération de DSK signé par le juge Michael Obus.

23h10. Deux fourgons quittent Rikers Island. Impossible de voir qui se trouvait à bord des deux fourgonnettes de l'administration pénitentiaire. Selon les journalistes présents sur place, DSK ne se trouverait pas à bord du premier véhicule mais le doute persiste sur le second, dont les vitres teintées ne permettaient pas de voir à l'intérieur. Des hélicoptères de télévisions américaines ont pris les deux véhicules en chasse pour déterminer où ils se rendaient.

22h26. Un garde du corps "muet". L'agence de sécurité qui a reçu l'aval du tribunal pour assurer la garde de Dominique Strauss-Kahn dans le cadre des modalités de son assignation à résidence n'est pas tenue de tenir la police informée de l'endroit où il se trouve.

22h12. Confusion autour de l'heure de sortie de DSK. L'ex-patron du FMI est sorti de la prison de Rikers Island, annonce l'agence Reuters. DSK serait sorti peu avant 16 heures (22 heures, heure française) a indiqué une source judiciaire. De son côté, l'AFP cite son garant de justice et indique que sa sortie devrait intervenir à partir de 23 heures (heure française).

21h53. DSK va sortir de prison. Le parquet de New York a fait savoir que le lieu proposé pour l'assignation à résidence de Dominique Strauss-Kahn avait dû être abandonné. Un nouveau lieu de résidence provisoire, appartenant à la société de sécurité qui assurera sa surveillance, a été proposé dans le sud de Manhattan à proximité de Ground Zero. Un juge de New York a donc ordonné que l'ancien directeur général du Fonds monétaire international soit relâché de prison et assigné à résidence dans ce lieu, gardé par un vigile armé.

20h55. Les avocats de DSK devant le juge. Les avocats de Dominique Strauss-Kahn sont une nouvelle fois dans le bureau du juge, pour une audience à huis-clos, afin de discuter des conditions de libération de leur client.

19h57. La caution et le dépôt de garantie reçus et validés par le juge. La caution de 1 million de dollars et le dépôt de garantie de 5 millions pour la libération de Dominique Strauss-Kahn ont été reçus et validés vendredi par le juge, mais d'autres conditions restent à remplir, a annoncé une porte-parole du tribunal de New York. Une audience est prévue vers 20h30 (heure française) pour discuter de ces "autres conditions".

19h15. Eva Joly dénonce "le machisme". "Je suis très attachée à la présomption d'innocence, mais il faut faire attention à ce que la défense ne soit pas d'un machisme virulent", a déclaré au micro d'Europe1 l'ancienne juge Eva Joly, candidate à la primaire d'Europe Ecologie-Les Verts pour 2012. Celle-ci s'exprimait sur l'Affaire DSK et les voix qui s'élèvent contre l'indulgence d'une partie de la classe politique à l'égard de DSK. "Il y a un machisme. Dans tout cela on oublie les violences faîtes aux femmes", a-t-elle regretté, avant d'ajouter : "pour certains des défenseurs de DSK, on voudrait bien minimiser la portée de cet acte".









19h00.La libération de DSK retardée. L'hôtel Bristol Plaza de Manhattan n'accueillera pas DSK. Les copropriétaires de l'immeuble voisin, qui partagent la piscine et les prestations avec l'établissement de luxe, se seraient opposés à l'arrivée de DSK, selon les informations recueillies auprès de la direction par l'envoyé spécial d'Europe 1 à New York, Emmanuel Renard (@manurenard sur Twitter). Anne Sinclair recherche visiblement des prestations dignes d'un hôtel 5 étoiles avec piscine et personnel de service. Une locataire a expliqué qu'elle payait 11.000 dollars par mois pour une simple chambre au Bristol Plaza.
Cela risque de retarder la sortie de prison de DSK car après avoir trouvé le logement, il faudra l'équiper en vidéosurveillance et le faire valider par le juge.

18h47.Tristane Banon ne porte pas plainte. Pour l'instant, tout du moins. L'avocat de la jeune femmequi accuse DSK de l'avoir agressée en 2002, Me David Koubbi a annoncé vendredi sur BFMTV, que la question ne se posait pas pour le moment. "Si Tristane Banon et Dominique Strauss-Kahn ont des choses à se dire cela se fera en France et selon des règles de droit qui seront applicables au citoyen français. En aucun cas ni Tristane Banon ni moi-même ne souhaitons être instrumentalisés par la justice américaine ou prêter quel que concours que ce soit afin que ces deux dossiers soient liés d’une manière ou d’une autre", a précisé l'avocat.

18h15. Le Consul de France en route. Selon les informations recueillies par les envoyés spéciaux d'Europe 1, Philippe Lalliot, le consul de France à New York serait en route pour la prison de Rikers Island. On ignore cependant si Dominique Strauss-Kahn pourra repartir avec lui. Les autorités américaines attendent la confirmation que la caution a bien été versée pour libérer l'ex-directeur général du FMI.

18h00.L'ESSENTIEL DE 18H.Europe1.fr résume pour vous les toutes dernières infos sur l’affaire DSK. Pour retrouver "L’Essentiel",cliquez-ici.

17h39. Le Bristol Plaza refuserait d'accueillir DSK. D'après les informations du New York Post, l'hôtel Bristol Plaza dans lequel Anne Sinclair souhaitait installer son mari jusqu'au procès, refuserait de lui louer un appartement. Interrogé par l'AFP pour savoir si un appartement avait été loué au nom d'Anne Sinclair ou Dominique Strauss-Kahn, une responsable de l'immeuble a répondu : "nous n'avons pas de locataires à ces noms".

17h32. Le Brésil pose ses conditions pour la succession de DSK au FMI. "Il peut exister de bons candidats de pays émergents ou avancés, y compris de l'Union européenne (...). L'important est que le nouveau directeur du FMI poursuive les réformes engagées par Dominique Strauss-Kahn de démocratisation du Fonds", a précisé le ministre brésilien des Finances Guido Mantega.

17h16. Un soutien financier à DSK ? Bien qu'il soit largement à l'abri du besoin, Dominique Strauss-Kahn peut recevoir un don pour l'aider, comme tous les autres prisonniers.Pour tous ceux qui souhaiteraient apporter une aide financière à l'ex-directeur du FMI, c'est possible en passant par le site du département correctionnel de New York. vous pouvez faire un versement très simplement. Il suffit d'entrer le nom du détenu, son numéro de dossier 09132366L et de cliquer sur "Send money"...

20.05 Pour faire un don à DSK, rendez-vous sur le site du département correctionnel de New York.  930620

© CAPTURE ECRAN

16h44.Il y a foule devant la prison de Rikers Island. Selon les informations de l'envoyé spécial d'Europe1, @sebastienkrebs, les autorités pénitentiaires ont promis que "personne ne verra rien". Deux fourgons ont quitté la prison sirènes hurlantes mais malgré l'emballement général, il est peu probable que l'ex-directeur du FMI ait quitté le pénitencier.

16h40.La liberté n'a pas de prix. En théorie du moins, car pour Dominique Strauss-Kahn la facture va être salée. En plus des 6 millions de dollars de sa liberté sous caution (4,2 millions d'euros), DSK devra faire face à de nombreuses dépenses, selon le site du journal L’Expansion.Le logement devrait lui coûter 10.000 dollars par mois soit un peu plus de 7.000 euros. En ce qui concerne les honoraires des avocats, ils pourraient avoisiner les 1.000 dollars de l’heure soit 706 euros de l’heure. Enfin, la garde surveillée devrait lui être facturée 200.000 dollars par mois soit un peu plus de 141.000 euros.

16h18.Marine Le Pen prône la suppression du FMI. La présidente du Front national a qualifié le Fond monétaire international de "machine infernale au service de l'idéologie ultralibérale". "Le FMI a fait trop de mal aux peuples et n'a pas rempli ses missions" et qu'"il doit donc être supprimé", affirme-t-elle dans un communiqué.

16h00. Une pétition pour la défense de Nafissatou Diallo, victime présumée de DSK. C'est ainsi que s'intitule le texte posté sur le site mesopinions.com et qui a déjà rassemblé 200 signatures. La pétition a été créée en réaction à l'indignation du Parti socialiste et Bernard-Henri Lévy face au "traitement réservé à Dominique Strauss-Kahn par la justice américaine". "Nous nous engageons à soutenir Nafissatou Diallo, victime fragile face à la puissance, la renommée et les soutiens dont bénéficie Dominique Strauss-Kahn", précise le texte.

15h22. Le président de la Banque nationale suisse n'est pas candidat au FMI. Philipp Hildebrand "veut continuer à se consacrer à ses obligations et tâches auprès de la Banque nationale suisse".

15h10.Nicolas Dupont-Aignan s'oppose à la candidature de Lagarde au FMI. "Il serait préjudiciable à son action que le Fonds monétaire international (FMI) soit dirigé par une personnalité soupçonnée d’un possible abus de pouvoir ayant coûté la bagatelle de 385 millions d'euros au contribuable français", affirme dans un communiqué le président de Debout la République .

14h40.Un parachute doré pour DSK ? L'ex-président du FMI devrait percevoir entre 318.000 et 349.000 dollars, soit entre 223.000 et 245.000 euros, selon le site Abcnews. L'accord signé par Dominique Strauss-Kahn et l'organisation internationale prévoit cette "allocation de séparation" quel que soit le motif de la rupture du contrat, y compris des poursuites judiciaires. Cette somme représente 60 à 65% de son salaire annuel.

Il devrait également percevoir une retraite à vie, précise le site du FMI. Elle peut être versée dès 50 ans et avec trois ans de service seulement.

13h37. François Hollande soulagé. François Hollande a réagi vendredi à la remise en liberté sous caution jeudi à New York de DSK. "C'est un soulagement sûrement pour Dominique Strauss-Kahn, pour sa famille, qu'il soit libéré. Mais en même temps, il reste inculpé. Donc est venu le temps de la justice sereine. Celle qui respecte les personnes. Le temps d'une justice sereine, c'est aussi le respect des moments judiciaires", a plaidé le candidat aux primaires socialistes.

"Sur le plan politique, ce sera à Dominique Strauss-Kahn et à lui seul" de dire "s'il peut ou ne peut plus être candidat à la primaire du PS", a-t-il aussi déclaré.

12h07. "Assez glauque" pour Nicolas Hulot. Nicolas Hulot, candidat à la primaire d'Europe Ecologie-Les Verts (EELV), a jugé que l'affaire Strauss-Kahn était "assez glauque" et qu'on n'était "plus du tout dans la politique", notant que les amis de DSK étaient "eux-mêmes complètement consternés"."Je pense que chaque Français, chaque Française, on est un peu dans un état de sidération parce que tout ça est assez glauque en réalité", a déclaré Nicolas Hulot sur Canal+. "Là, on sort de la politique très sincèrement, on n'est plus du tout dans la politique", a-t-il ajouté, affirmant pour sa part attendre d'"avoir la vérité des faits".

L'ESSENTIEL DE 12H.Europe1.fr résume pour vous les toutes dernières infos sur l’affaire DSK. Pour retrouver "L’Essentiel", cliquez-ici.

11h07. Jean-Paul Huchon critique "ceux qui enterrent" DSK. Le président PS de la région Ile-de-France a critiqué vendredi "ceux qui enterrent trop vite Dominique Strauss-Kahn" et il a jugé qu'en son absence, il faudrait soit élargir les primaires "à toute la gauche", soit les mettre "entre parenthèses". "Je ne comprends pas ceux qui enterrent trop vite Dominique Strauss-Kahn. Je pense que si demain il était reconnu innocent, il pourra encore être utile", a déclaré Jean-Paul Huchon sur LCI.

09h47. Ségolène Royal veut "passer à autre chose". Ségolène Royal a appelé vendredi à "passer à autre chose", au lendemain de la mise en liberté sous caution de Dominique Strauss-Kahn, déplorant que cette affaire "occulte la totalité de l'actualité". "On ne va pas occulter toute la vie politique française (...) en vivant ce feuilleton de la justice américaine jour après jour", a déclaré la candidate aux primaires PS, interrogée sur RMC et BFM-TV. "Je crois que maintenant les choses sont dites, il y a une étape supplémentaire. Qu'on laisse tranquille les protagonistes de cette affaire et que la vérité maintenant soit attendue avec sérénité."

08h55. Anne Sinclair "se bat pour DSK". Invité vendredi sur Europe 1, François Pupponi, maire de Sarcelles, est revenu sur le soutien apportée par Anne Sinclair à DSK. "Anne Sinclair est une femme extraordinaire, très présente, très forte. C'est une femme qui aime Dominique et Dominique aime Anne Sinclair", a expliqué ce proche de l'ancien patron du FMI. "Elle se bat pour Dominique", a-t-il assuré, en référence à sa présence au tribunal de New York jeudi, avec Camille, la fille de DSK. "Le ciel leur est tombé sur la tête. Elles sont confrontées à une situation terrible, catastrophique".

"On était traumatisés", a déclaré François Pupponi :

08h46. DSK n'ira pas aux primaires, a assuré Claude Bartolone. Le député socialiste Claude Bartolone a assuré vendredi que Dominique Strauss-Kahn ne serait pas candidat aux primaires PS pour 2012, même si c'est est difficile à exprimer pour les socialistes qui avaient mis leurs espoirs dans l'ex-patron du FMI. La libération conditionnelle de DSK "humainement, est une satisfaction" mais "maintenant tout commence pour lui (...) il a besoin de temps et d'énergie pour se défendre, pour s'occuper de lui", a déclaré l'élu de Seine-Saint-Denis sur RTL."Il ne sera pas candidat, j'en suis persuadé, même si les mots sont difficiles à articuler pour des socialistes qui voyait en Dominique Strauss-Kahn celui qui allait leur faciliter les choses, et pour la primaire et pour l'élection (présidentielle)", a jugé le député.

08h21. Pierre Moscovici "soulagé". Proche de Dominique Strauss-Kahn, Pierre Moscovici s’est dit "soulagé" vendredi, au lendemain de la décision d’un juge new-yorkais de libérer l’ex-président du FMI. "Je suis soulagé, je suis heureux, je suis content en pensant en lui, en pensant à sa femme Anne Sinclair, à ses enfants. On a vu des images assez émouvantes. Je pense que beaucoup de Français partagent ce sentiment-là", a déclaré le député du Doubs sur Europe 1. "En même temps, je n’oublie pas qu’il est inculpé, je n’oublie pas que les faits qui lui sont reprochés sont graves. A lui maintenant de parler. Il va pouvoir préparer sa défense dans des conditions dignes et humaine."

08h01. Manuel Valls veut mettre la primaire PS "entre parenthèses". Le socialiste Manuel Valls, proche de Dominique Strauss-Kahn, a estimé vendredi matin sur Europe 1 qu'il fallait mettre la primaire du PS pour la présidentielle "entre parenthèses", après l'arrestation de DSK : " je ne demande surtout pas l'annulation des primaires. (...) Mais dans cette période exceptionnelle, il faut une réponse exceptionnelle. Chacun doit mettre sa candidature, son ambition entre parenthèses pour l'instant. Ensuite la compétition va continuer".

07h49. Martine Aubry craint des attaques de l'Elysée. La première secrétaire du PS craint que l'Elysée instrumentalise l'affaire DSK. Selon les informations d'Europe 1, il y a deux jours, la Première secrétaire du Parti socialiste a eu vent d'une réplique prêtée à Nicolas Sarkozy. Le chef de l'Etat aurait prononcé les mots suivants : "cette affaire Strauss-Kahn est un désastre pour le parti socialiste. Le PS a perdu une partie du combat pour la présidentielle : celui de la morale".

Martine Aubry aurait alors répliqué : "s'il a dit ça, c'est terrifiant, pitoyable". "Sur le terrain de la morale, ils peuvent chercher. Et d'ailleurs, ils ont cherché!", c'est-elle exclamée. A titre d'exemple, la patronne du Parti socialiste a évoqué des attaques menées contre elle il y a deux ans sur Internet, menées par des militants UMP. Ces derniers s'en prenaient au mari de Martine Aubry, un avocat qui avait été traité d'islamiste car il avait pris la défense de jeunes femmes voilées. Des attaques "venues de l'Elysée", selon la Première secrétaire du PS.

07h33. André Vallini se réjouit de la libération de DSK. "Je suis un adversaire farouche de la détention provisoire. C'est une façon violente de bafouer la présomption d'innocence. (...) Lorsqu'on peut organiser sa défense en étant libre, c'est beaucoup mieux. Je me réjouis que Dominique Strauss-Kahn puisse être remis en liberté", a déclaré le député de l'Isère sur BFM TV. "Mais le plus important pour Dominique Strauss-Kahn ce n'est pas sa carrière politique, ce n'est plus l'élection présidentielle. Ce qui est important pour lui c'est de prouver son innocence, de se reconstruire après ce qu'il a vécu et d'assurer sa meilleure défense."

07h17.DSK plaidera sûrement non-coupable. Stephen Dreyfuss, avocat au barreau de New York et ancien substitut du procureur, a indiqué vendredi sur Europe 1 que Dominique Strauss-Kahn allait "sans doute plaider non-coupable", car plaider coupable impliquerait d'"avouer devant la cour sa culpabilité". De plus, "s'il plaidait coupable, il y aurait une peine très importante"."Un procès n'aura pas lieu avant l'automne, mais à tout moment il peut y avoir des négociations", a par ailleurs indiqué l'avocat.

"Il ne se considère pas coupable" :


06h52.Le Mexique propose son candidat pour le FMI. Le ministre mexicain du Budget, Ernesto Cordero, s'est prononcé jeudi en faveur du gouverneur de la Banque du Mexique, Agustin Carstens, comme candidat au poste de directeur général du Fonds monétaire international (FMI). "C'est le meilleur candidat pour le FMI", a déclaré le ministre à la presse mexicaine. Agustin Carstens, qui est gouverneur de la Banque du Mexique depuis janvier 2010, a occupé le poste de président du comité de développement du FMI et de la Banque mondiale de mars 2007 à octobre 2009.

06h25. Marine Le Pen pas étonnée. Marine Le Pen n’a pas été surprise par la libération sous caution de Dominique Strauss-Kahn, accusé d’agression sexuelle et de tentative de viol par une femme de chambre. " Ca me parait être un fonctionnement tout à fait normal de la justice américaine, je ne suis pas du tout étonnée de cette libération, je ne vous cache pas que je suis même étonnée des conditions extrêmement restrictives de cette liberté", a déclaré la présidente du Fn mercredi soir sur BFM-TV. "S'il y a un accord, c'est que monsieur Strauss-Kahn peut être coupable. Effectivement ça règle le problème mais ça règle sa carrière."


>> Retrouvez toutes les dernières informations sur l'affaire DSK en cliquant ici.