DSK : deuxième jour à Rikers Island

  • A
  • A
DSK : deuxième jour à Rikers Island
Le tribunal de New York@ REUTERS
Partagez sur :

Revivez minute par minute les derniers développements de l’affaire DSK mercredi.

Dominique Strauss-Kahn est toujours à la prison new-yorkaise de Rikers Island. Celui qui est toujours patron du FMI saura vendredi s’il sera jugé pour les tentatives de viol dont l’accuse une employée du Sofitel de New York. En attendant, au Fonds monétaire international, de plus en plus de voix s’élèvent pour réclamer son départ. Et la femme de chambre doit, selon son avocat, témoigner dans les prochaines heures devant devant la chambre d'accusation. Elle niera catégoriquement avoir eu une relation sexuelle consentie avec le directeur général du FMI.

00h55 : Le consul a rendu visite à DSK il y a quelques heures, à la prison de Rikers Island, affirme le correspondant d'Europe 1 Jean-Philippe Balasse sur son compte Twitter.

00h45 : La demande de remise en liberté déjà déposée. Les avocats de Dominique Strauss-Kahn ont déposé mercredi à New York la demande de remise en liberté pour leur client, selon Reuters. Ils proposent, outre la caution d'un million de dollars, une mise en résidence surveillée 24 h / 24 à Manhattan avec contrôle électronique.

00h35 : La présidence du FMI ne doit pas être "réservée à un Européen", déclare le ministre brésilien des Finances Guido Mantega, dans une lettre aux membres du G20. Il ajoute "qu'aucune nationalité ne doit être exclue, et qu'aucune préférence régionale ne peut restreindre le choix du meilleur candidat possible".

23h59 : L'audience de mise en liberté sous caution se tiendra "probablement jeudi", indique une porte-parole du tribunal pénal de Manhattan à New York. L'heure et le lieu seront précisés ultérieurement. Les avocats de DSK "pensent qu'ils ont une offre que le tribunal va accepter", selon l'expert judiciaire de CNN Jeff Toobin. Il ajoute que cette proposition comprend "des conditions très strictes" qui rendraient une éventuelle fuite des Etats-Unis "impossible". Les avocats de Dominique Strauss-Kahn comptent invoquer la santé de leur client pour demander sa mise en liberté, précise l'expert de la chaîne.

23h50 : Des liquides corporels retrouvés dans la chambre d'hôtel. La police américaine a retrouvé dans sa chambre d'hôtel des fluides corporels qui pourraient aider à établir les faits, indiquent mercredi des médias américains. Ces échantillons ont été prélevés lors de la reconstitution des faits par la police avec la femme de chambre qui affirme avoir été agressée.

23h40 : Trichet, un "candidat formidable" pour le FMI. Le président de la Banque centrale européenne Jean-Claude Trichet serait un candidat "formidable" à la direction générale du Fonds monétaire internationale si Dominique Strauss-Kahn démissionnait, affirme Nout Wellink, membre du conseil des gouverneurs de la BCE, sur une chaîne de télévision néerlandaise.

23h30 : Un employé dans la chambre de DSK. Selon les informations du Figaro mercredi soir, qui cite une source proche du Sofitel de New York, un membre du personnel de l'hôtel se trouvait dans la suite de Dominique Strauss-Khan quand la femme de chambre est entrée.

23h15 : La défense de DSK va présenter une demande pour que DSK soit libéré sous caution avant vendredi, lors d'une nouvelle audience qui aura lieu jeudi, selon CNN, qui cite l'un des avocats du directeur du FMI.

22h50. Le Pen compare DSK à un "voyou". "C'est toujours une bonne nouvelle de voir un voyou avec des menottes", a assuré mercredi soir Jean-Marie Le Pen, à propos de Dominique Strauss-Kahn. Et le président d'honneur du Front national a assuré "ne pas être étonné. Tout ça était de notoriété publique".

22h36. Le PS "affecté sur le plan amical", mais "pas impliqué". François Hollande estime, dans un entretien au journal L'Union/L'Ardennais publié jeudi, que le PS est "certes affecté sur le plan amical" par l'inculpation de DSK aux Etats-Unis pour tentative de viol, mais il n'est "pas impliqué dans cette affaire", qui est "un événement privé". Et, il a estimé que "nous devons montrer que le PS, même s'il est forcément sous le choc (...), assume ses responsabilités et continue à faire ce qu'il a engagé, adoption de son projet, préparation de la primaire, sans oublier la bataille qui nous attend en 2012".

22h21. Un sénateur américain demande la démission de DSK. Le sénateur américain Mark Kirk (républicain) estime que Dominique Strauss-Kahn, accusé d'agression sexuelle, doit démissionner de son poste de directeur général du FMI ou bien être renvoyé.

22h00. Des révélations sur la vidéo du Sofitel. Selon une journaliste de la chaîne américaine, CNN a la confirmation que la vidéo surveillance du Sofitel de New York montre DSK en train de quitter sa chambre de manière précipitée.

21h55. Bartolone : DSK pensait que Poutine voulait "le virer du FMI". Le député PS Claude Bartolone affirme sur BFMTV que Dominique Strauss-Kahn lui a confié le 29 avril à Paris que "les Russes et notamment Poutine (étaient) les alliés de la France pour essayer de (le) virer du FMI" afin d'empêcher sa candidature à la présidentielle.

21h37. Cellule de 13 m2. DSK se trouve dans une cellule de 3,3 sur 3,9 mètres, située dans l'aile ouest de la lugubre prison de Rikers Island. Il a droit à une heure de sortie par jour. Il a aussi accès à une pièce où il peut regarder la télévision, où son affaire est traitée en boucle par toutes les chaînes américaines.

21h20. L'avocat de la plaignante confirme son passage devant le grand jury. La femme qui dit avoir été agressée sexuellement par Dominique Strauss-Kahn doit bien témoigner mercredi devant la chambre d'accusation (grand jury) et niera catégoriquement avoir eu avec lui une relation sexuelle consentie, a confirmé son avocat Jeff Shapiro. A la question de savoir si la victime présumée allait témoigner mercredi devant la chambre d'accusation chargée de décider de l'inculpation de Dominique Strauss-Kahn, il a répondu sur la chaîne de télévision américaine NBC : "A ma connaissance c'est aujourd'hui, oui".

19h42. L'avocat de la plaignante dément les informations du New York Post,Selon Me Shapiro, sa cliente Nafissatou Diallo n'habitait pas dans un logement réservé auxséropositifs, rapporte l'envoyé spécial d'Europe 1 à New York.

19h05. "J'espère qu’il se relèvera de tout ça", commente Dati. Pour Rachida Dati, invitée d'Europe 1 Soir, "il faut laisser la justice prospérer". "Si les faits sont avérés, ils sont graves. Et il faut le rappeler, dans ce cas-là, la victime c’est la jeune femme", assure l'ancienne ministre de la Justice avant d'ajouter qu'elle "connaît bien Dominique Strauss-Kahn". Et, estime-t-elle, quand on le connaît, "on ne peut pas imaginer qu’il commette des choses de cette nature, extrêmement graves". Rachida Dati se dit "choquée", comme tous, de l'avoir vu "avec des menottes".

18h35. DSK en prison et en 3D. NMANewsa diffusé une "reconstitution" en 3D de la détention de Dominique Strauss-Kahn, représenté comme un vieillard aux cheveux blancs et assez maigre. Une vidéo à découvrir en cliquant ici.

18h17. Une audience publique vendredi pour DSK ? "Le grand jury est à huis-clos, en secret. Mais l'audience de vendredi au cours de laquelle on connaîtra sa décision devrait être publique", affirme Stéphane Jourdain, journaliste de l'AFP à Washington DC,sur son compte Twitter.

18h15. L'affaire DSK booste les audiences des JT. C'est une conséquence médiatique de l'affaire Dominique Strauss-Kahn : depuis dimanche, les journaux télévisés des grandes chaînes de télévision font des cartons d'audience, selon les chiffres Médiamétrie fournis par les chaînes. A titre d'exemple, dimanche 15 mai, le journal de 13h00 de Claire Chazal sur TF1 a rassemblé 6,3 millions de téléspectateurs (38,3% de part d'audience), tandis que celui de Laurent Delahousse sur France 2 fédérait 3,7 millions de téléspectateurs (22,9% de PDA).

17h55. La femme de chambre devant le "grand jury" dans la journée. La jeune femme, employée de l'hôtel Sofitel, qui accuse Dominique Strauss-Kahn, va être entendue dans la journée de mercredi par le grand jury, cette chambre d'accusation composée de citoyens américains, indiqueLibération, citant le bureau de son avocat Jeff Shapiro.

16h00.L'avocat de DSK refuse de dire ses intentions sur son poste au FMI. L'avocat de Dominique Strauss-Kahn à Washington, William Taylor, refuse de dire quelles sont les intentions de DSK concernant son avenir à la tête du FMI. "Je n'ai pas de commentaire là-dessus", a-t-il dit à l'AFP. "Je pense qu'au final ce sera résolu", ajoute-t-il.

15h23.La plaignante dément toute relation sexuelle consentie. Le femme de chambre qui dit avoir été agressée sexuellement par Dominique Strauss-Kahn niera catégoriquement devant la justice avoir eu avec lui une relation sexuelle consentie, assure son avocat Jeff Shapiro à la chaîne de télévision NBC. Lundi, devant la cour, l'avocat DSK, Me Benjamin Brafman, a déclaré de façon ambiguë : "les preuves médico-légales, selon nous, ne coïncident pas avec un rapport forcé", sans qu'on sache si cette déclaration correspondait à une nouvelle ligne de défense après avoir nié tous les faits.

14h57.Copé oppose "la retenue" de l'UMP sur DSK aux "propos de haine" sur Woerth. Le secrétaire général de l'UMP, à l'issue du bureau politique de l'UMP, oppose "la retenue" de l'UMP sur Dominique Strauss-Kahn aux "propos de haine" tenus ces derniers mois, selon lui, par le PS sur Eric Woerth ou encore Michèle Alliot-Marie. "Nous ne sommes pas enquêteurs. A l'UMP, nous souhaitons faire preuve de mesure, de retenue et d'équilibre (...) Ca n'a rien de comparable avec le torrent d'injures, de propos extrêmement agressifs et blessants tenus par les responsables socialistes à l'endroit d'un certain nombre de nos ministres ces derniers mois, par exemple Eric Woerth mais aussi Michèle Alliot-Marie", estime-t-il.

14h46.Le site australien theaustralian.compublie plusieurs témoignages de journalistes parlant des avances de Dominique Strauss-Kahn. Aucune n'évoque cependant des violences.

14h34. John Lipsky représentera le FMI au G8. Lenuméro deux du Fonds monétaire international (FMI), représentera cette institution à Deauville les 26 et 27 mai, a indiqué mercredi le porte-parole du gouvernement François Baroin. John Lipsky a été nommé directeur général intérimaire du FMI, en l'absence de Dominique Strauss-Kahn, poursuivi pour agression sexuelle et tentative de viol et emprisonné à New York.

14h02. Sarkozy demande à ses ministres de ne plus commenter l'affaire. Le chef de l'Etat souhaite que les ministres s'abstiennent "de commenter" l'affaire de DSK et qu'ils fassent preuve de "hauteur de vue", rapporte François Baroin, porte-parole du gouvernement.

13h37. Le maire de New York défend les images de DSK menotté. "Je pense que c'est humiliant, mais si vous ne voulez pas de 'perp walk', ne commettez pas de crime", déclare Michael Bloomberg. Le "perop walk" est la pratique consistant à exhiber les prévenus devant les médias aux Etats-Unis.

12h34. La Suède ne voit "pas de dommage" pour le FMI. Le ministre suédois des Affaires étrangères Carl Bildt a estimé mercredi que le scandale touchant le patron du Fonds monétaire internationalne causerait "pas de dommage" à l'institution."Le FMI est une institution plutôt solide, elle continue de fonctionner. Je pense qu'il n'y aura pas de dommage" créé par l'affaire DSK, a déclaré Carl Bildt lors d'une conférence de presse commune avec son homologue australien Kevin Ruud en visite à Stockholm.

12h15. Halimi : la plaignante "est deux fois victime". "Je trouve qu'elle est deux fois victime. Elle est d'abord victime du harcèlement et de l'assaut de DSK. Et maintenant, elle est victime de cette notoriété qu'elle a bien malgré elle. Ce qui éclaire bien le sort des femmes qui veulent aller jusqu'au bout, porter plainte", commente sur Europe 1, l'avocate féministe Gisèle Halimi commentant le sort réservée, dans les médias, à la victime présumée de DSK.

11h37. Pas de visite avant jeudi. Le règlement de la prison de Rikers Island est strict, et aucun passe-droit ne sera accordé à Dominique Strauss-Kahn, qui ne pourra donc pas recevoir de visite avant jeudi. Le mercredi, seuls les prisonniers dont le nom commence par une lettre de la première moitié de l'alphabet peuvent en effet être visités, selon les informations recueillies par Europe 1.

11h23. Jean-François Copé pense que la succession au FMI doit rapidement avoir lieu. Le numéro un de l'UMP a déclaré mercredi, à l'issue d'un bureau politique de son parti, ne pas "voir comment" Dominique Strauss-Kahn pourrait rester à la tête du FMI, ajoutant que cette question devrait être "réglée dans les jours qui viennent".

10h56. La victime présumée de DSK habiterait dans un appartement réservé aux séropositifs. Selon le New York Post, Nafissatou Diallo, qui accuse Dominique Strauss-Kahn de tentative de viol, résiderait avec sa fille de 16 ans dans un appartement situé dans le Bronx et loué exclusivement à des personnes porteuses du virus du Sida. Le quotidien précise qu’il ne sait pas si la jeune femme est elle-même séropositive, mais il cite un membre d’association qui affirme qu’au moins un adulte du foyer doit être séropositif pour pouvoir louer le logement.

10h24. Une photo de DSK était dans les vestiaires du personnel du Sofitel. Alors que la victime présumée de Dominique Strauss-Kahn assure selon ses proches qu'elle ne connaissait ni l'identité ni la fonction de son agresseur, une information pourrait mettre à mal cette version. Selon le Figaro, qui cite une collègue de l'accusatrice, une photo du patron du FMI était affichée dans un local destiné au personnel de l'hôtel, comme c'est de coutume quand une personnalité importante se rend dans l'établissement.

09h56. Gisèle Halimi "déçue par la gauche". L'avocate féministe a estimé mercredi que "le respect des femmes" devait "prévaloir sur l'amitié et l'esprit de clan", se disant de ce point de vue "déçue par la gauche". "Comment voulez-vous croire qu'une simple femme de ménage, noire, mère célibataire de surcroît, ne dise pas la vérité ? Quel serait son intérêt ?", ajoute-t-elle. Cette femme "a osé parler. Mais bientôt, on va fouiller dans sa vie privée (...) J'ai commencé à lire ici ou là des dénigrements. Mises en cause, ces femmes finissent par sombrer dans une dépression et regrettent d'avoir porté plainte", note l'avocate, en affirmant que "l'objectif est, bien sûr, de les contraindre au silence".

09h17. Elisabeth Guigou et la "réputation de dragueur" de DSK. "Ce qui est vrai, c'est que Dominique Strauss-Kahn a depuis toujours une réputation d'homme qui s'intéresse vraiment aux femmes, et même de libertin", a déclaré l'ex-garde des Sceaux sur RTL. Selon elle, cette réputation était "très connue de tout le monde". "Mais il y a une très grande différence entre ça et le délit ou le crime sexuel où là, il faut être évidemment d'une sévérité implacable", a expliqué Elisabeth Guigou.

08h47. En avril, DSK se voyait candidat. Dominique Strauss-Kahn avait bien décidé d'être candidat à l'élection présidentielle de 2012 et il pensait en avril disposer des qualités demandées par les Français, notamment le calme, selon des propos dévoilés mercredi par Libération. Dans un entretien qui n'avait pas vocation à être publié, il disait en avril se faire "un devoir (d'être candidat) pour un pays qui va tellement mal", rapporte Libération, qui dévoile ces propos compte tenu des circonstances. "Je suis aujourd'hui la concordance de tout ce que veulent les Français, la compétence reconnue, le calme, l'expérience internationale",

07h56. Pour le Japon, il est trop tôt pour remplacer DSK. Tokyo estimé mercredi qu'il était trop tôt pour discuter du remplacement de Dominique Strauss-Kahn au Fonds monétaire international (FMI), alors que des pays jugent que le directeur général doit démissionner après son inculpation pour crime sexuel aux Etats-Unis. "Sur ce point, je crois qu'il est prématuré de même envisager (la question du remplacement de Dominique Strauss-Khan à la tête du FMI)", a déclaré aux journalistes le porte-parole du gouvernement, Yukio Edano, lorsqu'on lui a demandé si un éventuel successeur devait venir d'Europe à nouveau, d'Asie ou d'une autre partie le monde.

07h35. FOG défend la presse française. Alors que la presse française est sous le feu des critiques depuis le début de l'affaire DSK, le directeur du Point, Franz-Olivier Giesbert, a estimé sur Europe1 que tout cela était "absolument stupide". "Jusqu'à présent, on avait à faire à du marivaudage. DSK disait toujours qu'il aimait les femmes (...), il avait certainement un côté obsédé sexuel mais c'est pas un délit", a-t-il ajouté pour expliquer pourquoi les médias français n'avaient pas évoqué par le passé cet aspect de la vie de DSK.

06h58. DSK pas en mesure de diriger le FMI. Le secrétaire au Trésor des Etats-Unis, Timothy Geithner, a estimé mardi à New York que Dominique Strauss-Kahn n'était "pas en mesure de diriger" le Fonds monétaire international, rapporte l'agence financière Dow Jones Newswires. Le ministre a jugé qu'il était en conséquence important que le FMI établisse un plan qui permette au Fonds de se doter d'une direction permanente.

06h37. DSK sous surveillance anti-suicide.Dominique Strauss-Kahn a été placé par l'administration de la prison de Rikers Island, à New York, sous surveillance anti-suicide, rapportait mardi la chaîne américaine NBC, citant une source non identifiée. Selon les informations d'Europe 1, cette décision a été prise à l'issue de l'entretien psychologique préalable à chaque entrée dans la prison. Cette décision implique que le détenu soit contrôlé toutes les 15 à 30 minutes, qu'il soit vêtu d'une combinaison carcérale et qu'il porte des chaussures sans lacets.

>> Revivez la première journée de DSK en prison

>> Retrouvez toutes les dernières informations sur l'affaire DSK en cliquant ici.