DSK : des détails sur les 24h au Sofitel

  • A
  • A
DSK : des détails sur les 24h au Sofitel
Après la présumée agression, la femme de chambre aurait été retrouvée dans un état traumatique.@ REUTERS
Partagez sur :

Le personnel aurait mis une heure à calmer la femme de chambre après la présumée agression.

La femme de chambre aurait été retrouvée dissimulée près d'un placard, après sa présumée agression par DSK. C'est ce que révèle notamment dimanche sur son site Internet The Daily Beast, qui apporte des précisons sur le déroulé des événements de samedi dernier à l'hôtel Sofitel à New York.

La direction de l'hôtel aurait mis du temps pour prévenir la police - qui a été appelée vers 13h30 alors que la présumée agression par DSK de la femme de chambre aurait eu lieu vers midi - car il aurait fallu calmer la victime et la convaincre de raconter ce qui s'était passé, rapporte le site Internet, qui cite des sources anonymes de l'hôtel.

Retrouvée cachée près d'un placard

La victime présumée aurait été retrouvée par sa responsable de ménage dans le couloir de l'hôtel, en train de se cacher, dans un état désespéré. Selon ces sources, elle essayait de vomir, crachait par terre et avait des difficultés à parler. Elle serait alors retournée avec ses collègues dans la suite de DSK et confirmé dans le détail son agression. C'est le responsable de la sécurité du Sofitel qui aurait pris alors la décision d'appeler la police ainsi qu'une ambulance, selon le site d'information.

Toujours selon les informations du Daily Beast, la victime présumée s'était portée volontaire pour nettoyer cet étage-là ce samedi alors qu'elle était normalement affectée à un autre étage, afin de remplacer une collègue partie en congé. Nafissatou Diallo a dit aux enquêteurs qu'elle était entrée dans la suite de DSK après qu'une employée de service lui ait assuré que la chambre était vide, et qu'elle avait ensuite laissé la porte ouverte.

Un verre proposé à la réceptionniste

Un autre témoignage, rapporté par le site Internet, apporte un éclairage supplémentaire sur la nuit qui a précédé la présumée agression. L'ex-chef du FMI aurait ainsi demandé le vendredi soir , veille de la présumée agression, à la réceptionniste du Sofitel de le rejoindre pour boire un verre. Il aurait par ailleurs reçu la visite d'une femme, encore non identifiée, entre 1 heure 30 et 3 heures du matin.

>> Retrouvez toutes les dernières informations sur l'affaire DSK en cliquant ici.