"Dropped" : la mère d'une victime demande le "respect de l'enquête"

  • A
  • A
Partagez sur :

Bénédicte Mei est la mère d'une jeune femme morte dans le crash d'hélicoptères lors du tournage de "Dropped". Elle appelle à l'apaisement et au respect du travail d'enquête.

Voilà deux semaines que sa fille est morte dans le tragique accident d'hélicoptères en Argentine, qui a coûté la vie à dix personnes, dont huit Français. Invitée d'Europe 1 lundi, Bénédicte Mei est la mère de Lucie Mei-Dalby, une jeune femme qui travaillait sur le tournage de Dropped. Malgré sa peine, elle refuse de tirer des conclusions hâtives sur les causes de l'accident. "Respectons le temps de l'enquête", demande-t-elle sur Europe 1.

Bénédicte Mei, qui exerce la profession de juge, "ne croit pas que l'on puisse dire de l'extérieur s'il y a eu une faute". Pourtant, elle dit "comprendre la peine de Hubert Arthaud", le frère de la navigatrice Florence Arthaud, morte dans l'accident. Cet ancien pilote d'hélicoptères a mis en cause la société de production de l'émission, estimant que les "consignes de sécurité" n'avaient pas été respectées lors du tournage.

400 pages de procédure. "Moi, je n'en sais rien", a déclaré Bénédicte Mei. "C'est évidemment LA question : 'Pourquoi cet accident est-il arrivé ? Aurait-il pu être évité ?' Mais pour l'heure, il est prématuré" d'y répondre, estime-t-elle, ajoutant ne vouloir "faire de procès d'intention à quiconque". La mère de Lucie Mei-Dalby "attend que des conclusions soient établies". La juge, qui s'est rendue à Buenos Aires pour chercher le cercueil de sa fille, y a rencontré "le lieutenant-colonel qui a facilité la collaboration entre les enquêteurs français et la juge argentine. Il y a déjà 400 pages de procédure transmises à la justice française", a-t-elle expliqué.

Pourtant, elle ne rejette pas la possibilité d'une responsabilité d'ALP, la société de production. "Peut-être n'ont-ils commis aucune faute", envisage-t-elle, "mais un employeur a une obligation de sécurité vis-à-vis de ses salariés". "C'est peut-être 'responsable mais pas coupable'", concède Bénédicte Mei.

>> Revoyez l'interview de Bénédicte Mei en intégrale :



Mei : "Je veux savoir ce qu'il s'est passé!"par Europe1fr