Drame à La Mecque : la France exprime sa "peine"

  • A
  • A
Drame à La Mecque : la France exprime sa "peine"
@ MICHAL CIZEK / AFP
Partagez sur :

Bernard Cazeneuve a fait part de la "compassion" du gouvernement français face au mouvement de foule qui a fait plus de 700 morts et 800 blessés jeudi. Laurent Fabius, lui, exprime sa "profonde solidarité" avec les personnes touchées.

Depuis qu'un terrible mouvement de foule a causé la mort de 717 personnes et blessé 805 autres fidèles venus faire le pèlerinage annuel à La Mecque, les chefs d'Etat et ministres du monde entier multiplient les déclarations. La France n'a pas fait exception puisque le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, au nom de tout le gouvernement, a exprimé jeudi "tout sa compassion" et sa "peine" à l'égard des victimes de la bousculade.

"Profonde solidarité" de Fabius. Dans la foulée, Laurent Fabius, le ministre des Affaires Etrangères, a tenu à faire part de sa "profonde solidarité" avec les personnes touchées et leur entourage. Le locataire du Quai d'Orsay a également "demandé au centre de crise à Paris, à notre ambassade à Riyad ainsi qu’à notre consulat général à Djeddah de tout mettre en œuvre pour venir en aide à nos compatriotes sur place et à leurs familles".

Une bousculade pendant le rituel de lapidation. Au moins 717 personnes ont trouvé la mort dans la bousculade de pèlerins à Mina. Le drame s'est produit lors du rituel de lapidation de Satan qui consiste, pour les pèlerins, à jeter des cailloux en direction de trois stèles le représentant. Elle est survenue près de l'une des stèles lorsque des fidèles quittant le lieu se sont croisés avec un grand nombre d'autres qui voulaient l'atteindre