Dragon V2 mieux que le trampoline pour rallier l'ISS

  • A
  • A
Dragon V2 mieux que le trampoline pour rallier l'ISS
@ SPACEX/DR
Partagez sur :

GRAVITY - La société SpaceX a dévoilé le vaisseau qui, d'ici trois ans, pourra emmener des astronautes jusqu'à la station spatiale internationale.

Finalement, les astronautes n'auront pas besoin de trampoline pour rejoindre ISS.  La société SpaceX a dévoilé jeudi soir son vaisseau Dragon V2 qui devrait pouvoir, d'ici trois ans, transporter des astronautes américains vers la Station spatiale internationale (ISS) et mettre fin à la dépendance des Soyouz russes.

70 millions de dollars le siège. Ce sera la première fois que des astronautes seront lancés depuis le sol américain après l'explosion d'une navette spatiale en juillet 2011. Depuis, les Etats-Unis dépendent exclusivement des vaisseaux Soyouz russes pour acheminer leurs astronautes à l'ISS au coût de quelque 70 millions de dollars le siège.

Le Dragon V2, capable de transporter sept astronautes, "représente vraiment un grand saut technologique", a déclaré le PDG et fondateur de SpaceX, le milliardaire Elon Musk, lors d'une présentation grand spectacle devant la presse au siège de la société à Hawthorne, près de Los Angeles en Californie.

Il pourra se poser partout sur la Terre. Le Dragon V2 de couleur blanche a une forme en boule de gomme comme le Dragon 1 mais plus élancée. Le Dragon 1 fut le premier vaisseau privé en 2012 à s'amarrer à l'ISS pour y livrer du fret effectuant ensuite trois missions à l'avant-poste orbital.

"Le Dragon V2 pourra se poser partout sur la Terre avec la précision d'un hélicoptère", a indiqué M. Musk. Ainsi le nouveau vaisseau, qui n'utilisera pas de parachutes, sauf en cas de dysfonctionnement des rétrofusées, pourra être réutilisé très rapidement et permettra d'importantes économies, a-t-il expliqué. SpaceX est l'une des quatre sociétés sélectionnées par la Nasa avec Boeing, Sierra Nevada et Blue Origin pour mettre au point un vaisseau capable de transporter des astronautes à l'ISS dans le cadre d'un partenariat entre le secteur privé et public.

La pression russe accélère le processus. La pression pour faire voler aussi rapidement que possible un vaisseau spatial américain capable d'acheminer des astronautes à l'ISS s'est accrue avec les fortes tensions entre Moscou et Washington créés par la crise en Ukraine. En mars 2014, le patron de la Nasa, Charles Bolden, avait pressé le Congrès d'octroyer tous les fonds requis dans le budget 2015 de l'agence spatiale pour financer le partenariat avec le secteur privé. Objectif : construire des vaisseaux capables de transporter des astronautes à l'ISS, la Nasa jugeant "inacceptable" que les Etats-Unis dépendent de la Russie pour y accéder.

30.05-space-x-2

Fustigeant les sanctions américaines contre l'industrie spatiale russe en rétorsion aux actions de ses dirigeants en Ukraine, le premier ministre russe adjoint, Dmitry Rogozin, avait suggéré "que les Etats-Unis utilisent un trampoline pour acheminer leurs astronautes à l'ISS" puisque les Soyouz ne pourraient peut-être plus transporter d'Américains.

Pas de trampoline ! En réponse, Elon Musk avait écrit sur son compte twitter "que le moment de dévoiler le nouveau Dragon V2 que SpaceX développe avec la Nasa était opportun... ajoutant que le trampoline ne serait pas nécessaire!". De son côté, la Nasa travaille à la mise au point de la capsule Orion qui un jour transportera des astronautes vers un astéroïde et Mars.





SpaceX a également conclu un contrat de 1,6 milliard de dollars avec la Nasa, pour effectuer au total 12 missions de fret vers la Station spatiale internationale, dont trois ont déjà été exécutées avec succès. L'agence spatiale américaine a par ailleurs conclu un contrat de ravitaillement de l'ISS, de 1,9 milliard, avec Orbital Sciences Corporation dont la capsule Cygnus a effectué sa première livraison en janvier 2014.