Double attentat suicide à Moscou

  • A
  • A
Double attentat suicide à Moscou
@ REUTERS
Partagez sur :

Plus de trente personnes sont mortes dans le métro. Les kamikazes seraient des femmes.

Un double attentat suicide a été perpétré dans des rames du métro de Moscou, lundi matin à l'heure de pointe, faisant au moins 38 morts et 64 blessés, selon un bilan provisoire.

Selon les dernières informations, les attentats suicide ont été commis par des femmes. Des restes de corps de ces femmes ont été retrouvés, a indiqué le porte-parole du comité d'enquête du Parquet russe, Vladimir Markine. Les attentats ont été commis par "des groupes terroristes" qui seraient liés à la région du Caucase du Nord, a précisé le chef des services spéciaux russes (FSB), Alexandre Bortnikov.

Le Premier ministre Vladimir Poutine a interrompu un déplacement en Sibérie pour rentrer dans la capitale en promettant que les "terroristes seront anéantis".

En plein centre-ville

La première explosion a eu lieu à 7h56 (heure locale, 5h56 heure française) dans une rame qui se trouvait dans la station de Loubianka, dans le centre de la capitale russe. Elle "s'est produite dans le deuxième wagon d'une rame", a précisé Irina Andrianova, porte-parole du ministère. Les bâtiments abritant le quartier général du FSB, les services de renseignement russes, se situent juste au-dessus de la station de métro.

>> Les premières photos après la double explosion, sur le site de la radio Svoboda, ici

"On a vu un ballet d'ambulances"

Christophe Barthélémy, professeur au lycée française de Moscou était dans le métro quelques minutes après l'explosion. Sur Europe1, il a décrit le mouvement de panique et les nombreux coups de téléphones passés par les proches des passagers.

"J'ai regardé ma voisine qui a reçu un coup de téléphone pour savoir si elle était bien arrivée. La ligne rouge, qui traverse la ville, a été bloquée, puis on a vu un ballet d'ambulances passer dans le coin", confie le passager.

Deuxième explosion

La deuxième explosion s'est produite peu de temps après, à 8h38 (heure locale, 6h38 heure française), à la station Park Koultouri, a indiqué l'agence Interfax citant un responsable des services de sécurité. "Douze personnes sont mortes dans l'explosion à Park Koultoury et quinze ont été blessées", a ajouté le porte-parole.

Les explosions sont des attentats suicide, a affirmé le procureur de Moscou. Les autorités russes ont ouvert une enquête pour "terrorisme". Selon les dernières informations, les attentats suicide ont été commis par des femmes.

Un procédé connu

Moscou a été touchée ces dix dernières années par une série d’explosions mortelles revendiquées par des militants de la cause tchétchène, mais elles sont devenues moins fréquentes ces derniers temps.

Avec ce bilan provisoire, ces attentats sont les plus meurtriers à Moscou depuis février 2004, lorsque 39 personnes avaient péri et une centaine d'autres avaient été blessées dans une attaque suicide dans le métro.

"Ce n'est pas la première fois que cela arrive", explique Galia Ackerman, traductrice de la journaliste Anna Politkovskaïa et spécialiste de la Russie. "En février 2004 une femme kamikaze avait tenté de se faire exploser dans le métro, mais finalement elle avait explosé à proximité d'une station", précise-t-elle à Europe1.fr.

TEMOIGNEZ- Vous êtes à Moscou, envoyez-nous votre témoignage.