Disparition de Maddie : l'enquête rebondit en Australie, mais...

  • A
  • A
Disparition de Maddie : l'enquête rebondit en Australie, mais...
Maddie Mccann, disparue en 2007, au Portugal.@ TERI BLYTHE / METROPOLITAN POLICE SERVICE / AFP
Partagez sur :

Les enquêteurs britanniques ont demandé aux autorités australiennes de réaliser des analyses génétiques sur le cadavre d'une fillette retrouvé récemment dans une valise et datant de 2007. Ce ne serait finalement pas celui de Maddie.

L'affaire Maddie rebondit une énième fois. Scotland Yard, qui enquête sur la petite britannique Maddie McCann, disparue en 2007 à l'âge de trois ans, alors qu'elle était en vacances avec ses parents au Portugal, se tourne vers l'Australie, rapporte Le Parisien. Les enquêteurs britanniques ont en effet demandé aux autorités australiennes de réaliser des analyses génétiques sur le cadavre d'une fillette retrouvé récemment dans une valise et datant de 2007, l'année de la disparition de Maddie.

Une demande d'analyse génétique plus poussée. C'est un motard australien qui a relancé l'affaire début juillet. Alors qu'il circulait dans le sud australien, près d'Adélaïde, il tombe sur une valise laissée à l'abandon au bord de la route. A l'intérieur, il découvre le cadavre décomposé d'un enfant, avec à côté une robe noire, des chaussons roses de danseuse, un tee-shirt de Dora l'exploratrice et un pantalon rose.

Selon les premières analyses, il s'agit du cadavre d'une fillette aux cheveux clairs, âgées de 2 à 4 ans au moment de sa mort, qui remonterait à 2007. Des éléments qui rappellent ceux du dossier sur Maddie McCann. En apprenant cette découverte, les enquêteurs britanniques ont donc demandé aux autorités australiennes de coopérer, notamment en réalisant des analyses génétiques plus poussées, pour déterminer s'il s'agit de la dépouille de la petite Maddie.

Les autorités australiennes appellent à la prudence. De leur côté, les autorités australiennes tentent de calmer les esprits, invitant la presse britannique à ne pas aller trop vite en besogne. "Il n'y a absolument aucune preuve qu'il s'agisse de Madeleine McCann, a martelé le commissaire Grant Stevens. Affirmer une telle chose à ce stade serait de la pure spéculation pour attirer l'attention", estime le commissaire Grant Stevens, cité par Le Parisien.

Un dossier aux multiples rebondissements. Car le dossier Maddie n'en est pas à son premier rebondissement. Lorsque l'affaire a éclaté, les parents de Maddie étaient soupçonnés d'avoir fait disparaître leur fille. Mis en examen par la justice portugaise, ils avaient finalement été relaxés.

Depuis, plusieurs témoins à travers le monde ont assuré avoir aperçu la fillette, notamment en Nouvelle-Zélande, ou encore à Chypre. En 2013, le portrait-robot d'un homme aperçu à plusieurs reprises près de l'appartement où logeaient les parents de Maddie avait été largement diffusé.

En décembre 2014, les enquêteurs britanniques ont interrogé un pédophile incarcéré, mais qui se trouvait au Portugal au moment des faits et qui avait été condamné quelques années auparavant pour l'agression d'une fillette... en Australie.

Mise à jour à 16h28 :

Selon la police australienne, citée par NBC News, le corps retrouvé ne serait finalement pas celui de Maddie. Et le mystère reste donc entier...