Dioxine : scandale géant en Allemagne

  • A
  • A
Dioxine : scandale géant en Allemagne
@ MAXPPP
Partagez sur :

4.700 fermes allemandes ont été fermées en raison d’un risque de contamination.

Le scandale prend de l’ampleur. Le ministère de l'Agriculture allemand a annoncé jeudi soir que 4.709 fermes et exploitations agroalimentaires étaient désormais fermées par précaution à travers le pays, dont l'écrasante majorité en Basse-Saxe. Une décision prise à la suite d’une contamination de graisses alimentaires par de la dioxine. Ces graisses ont été livrées par le groupe Harles und Jentzsch qui en a vendu quelque 3.000 tonnes à une vingtaine de fabricants de fourrage qui ont, par conséquent, vendu du fourrage contaminé.

Dans cette région, près de Hanovre, l'essentiel des graisses alimentaires contaminées a été livré en novembre et décembre. Les livraisons des 4.709 entreprises concernées, qui touchent surtout l'élevage porcin, sont suspendues et il en restera ainsi jusqu'à ce que soit prouvée l'absence de contamination dans leurs produits, a indiqué le ministère.

Un taux dix fois supérieur à la norme

Huit des 16 Etats régionaux d'Allemagne sont touchés par les fermetures. L'Allemagne compte quelque 375.000 fermes. Selon Berlin, jusqu'à 150.000 tonnes de fourrage destiné à des élevages ont pu être contaminées à la dioxine, un résidu de combustion industrielle ou naturelle qui, à haute dose, peut provoquer des fausses couches et le cancer.

Des analyses de laboratoire publiées jeudi ont confirmé une contamination des graisses alimentaires fabriquées par Harles und Jentzsch (qui produit des graisses destinées à la fois à des applications industrielles et à de l'alimentation pour animaux), avec dans certains cas des taux dix fois supérieurs à la norme de 0,75 nanogramme par kilogramme.

Une origine "criminelle" ?

Le ministère allemand de l'Agriculture a évoqué vendredi "des indices qui plaident plutôt" pour une origine criminelle dans ce scandale. Des graisses à usage industriel auraient été mélangées aux graisses destinées aux aliments pour bétail et volaille, contaminant des oeufs et des porcs avec de la dioxine, produit cancérigène. "Dans de telles quantités, cela ne peut pas être une erreur", a estimé un responsable des autorités de Basse-Saxe, Konrad Scholz

"Nous ne savons pas encore combien d'agriculteurs sont concernés. Il faut clarifier le contexte et les circonstances de l'affaire (...) Mais la ministre de l'Agriculture a dit clairement jeudi que les agriculteurs souffraient d'une situation provoquée semble-t-il, je le dis avec prudence, par une dose d'énergie criminelle", a déclaré ce porte-parole.

Des œufs contaminés en Grande-Bretagne

La contamination d'oeufs à la dioxine avait déjà été prouvée. Depuis, la traque s'est étendue aux Pays-Bas, où 136.000 oeufs suspects ont été exportés, et à la Grande-Bretagne, où des produits fabriqués à base de ces oeufs ont été livrés. L'Agence de sécurité des aliments du Royaume-Uni (FSA) a toutefois écarté un risque pour la santé des consommateurs britanniques, les oeufs suspects ayant été mélangés à des oeufs sains : ce mélange "a dilué les niveaux de dioxine et ne constitue pas un risque pour la santé", a dit la FSA jeudi.

Reste que de graves négligences sont en cause dans cette affaire. Selon le quotidien Hannoversche Allgemeine Zeitung (HAZ), Harles und Jentzsch était au courant depuis mars d'une contamination de ses produits. Une analyse avait alors révélé un taux de dioxine plus de deux fois supérieur à la norme. Mais ces résultats n'ont pas été communiqués au ministère de l'Agriculture du Schleswig-Holstein, lequel assure n'en avoir été informé que fin décembre, rapporte le journal. Une enquête judiciaire est en cours contre Harles und Jentzsch. La cause de la contamination est toujours inconnue.