Deux policiers blessés au couteau à Bruxelles, la piste terroriste évoquée

  • A
  • A
Deux policiers blessés au couteau à Bruxelles, la piste terroriste évoquée
L'agresseur a dû être neutralisé par un tir avant d'être interpellé.@ LAURIE DIEFFEMBACQ / BELGA / AFP
Partagez sur :

Un individu a attaqué mercredi deux policiers au couteau à Bruxelles, les blessant au ventre et au cou.

Deux policiers ont été agressés au couteau mercredi à Bruxelles par un homme qui a dû être neutralisé par un tir avant d'être interpellé, a indiqué le parquet de Bruxelles. L'agression s'est produite sur une grande artère de la commune populaire de Schaerbeek lors d'un contrôle, ont rapporté plusieurs médias belges. L'assaillant a porté des coups de couteau à deux policiers, les blessant l'un au ventre l'autre au cou, a déclaré une porte-parole du parquet de Bruxelles, Jennifer Vanderputten. Leurs jours ne sont pas en danger, selon elle. 

Des "éléments pour croire à une attaque terroriste". Un peu plus d'une heure après l'agression, le parquet fédéral belge a indiqué qu'il existait des "éléments pour croire à une attaque terroriste". Selon les médias belges, après sa double agression, l'individu a tenté de prendre la fuite et une autre patrouille de police a dû faire usage d'une arme à feu pour l'intercepter. "Il a été blessé par balle à la jambe", a dit Jennifer Vanderputten.

Alertes à la bombe. La capitale belge a connu, également mercredi, une série d'alertes à la bombe qui ont entraîné l'évacuation des gares du Nord et du siège du parquet de Bruxelles. La circulation ferroviaire a été momentanément interrompue à Bruxelles, de même que celle de quatre lignes de trams, mais la situation est rentrée dans l'ordre vers 14h30 après qu'une inspection des lieu n'a rien révélé de suspect.

Bruxelles était sur le qui-vive mercredi en raison de la tenue dans le quartier hébergeant les institutions européennes d'une conférence de donateurs pour l'Afghanistan, à laquelle participaient notamment le chef de la diplomatie américaine John Kerry et le président afghan Ashraf Ghani. Schaerbeek, où a eu lieu l'agression, tout comme sa voisine Molenbeek, ont de fortes connexions avec les attentats de Bruxelles, mais aussi de Paris

Plusieurs précédents. Le 6 août, deux policières avaient été blessées à la machette à Charleroi par un homme criant "Allah Akbar" qui avait été abattu par les forces de l'ordre, dans un contexte de menace terroriste persistante en Belgique comme dans les pays voisins. Le 7 septembre c'est à Molenbeek, commune bruxelloise considérée comme un foyer de l'islamisme radical, que deux policiers avaient reçu des coups de couteau sans toutefois être blessés. L'auteur des faits, inculpé pour tentative de meurtre, est un homme d'origine maghrébine qui était connu des services de police sous une dizaine d'alias.