Des réfugiés syriens retrouvent la tombe de leur fils en Italie grâce à la télévision

  • A
  • A
Des réfugiés syriens retrouvent la tombe de leur fils en Italie grâce à la télévision
Un cimetière en Sicile. Image d'illustration.@ ROBERTO SALOMONE / AFP
Partagez sur :

Ce couple de Syriens avait perdu un de leurs enfants lors d'un naufrage en Méditerranée en août 2014.

Un couple de réfugiés syriens, désormais installés en Allemagne, a retrouvé grâce à une émission de télévision la tombe d'un de leurs enfants disparus dans un naufrage pendant qu'ils traversaient la Méditerranée en août 2014.

Un naufrage en 2014. Selon la Stampa, qui raconte l'histoire, Amjad et Tahani ont pu se recueillir ces jours-ci sur la tombe de Mohammed, qui avait 4 ans au moment du drame, dans le cimetière du village de Ribera, près d'Agrigente en Sicile. Le 2 août 2014, une embarcation partie de Libye avec environ 250 migrants à bord a fait naufrage en mer Méditerranée. Des dizaines de personnes ont disparu dans les flots, mais d'autres ont pu être secourus, comme Amjad, garagiste de 36 ans, et sa femme Tahani, professeur d'anglais de 33 ans.

Un policier s'est souvenu de l'autopsie. Convaincus que leurs quatre enfants avaient été secourus par un autre bateau et survécu, Amjad et Tahani, qui ont depuis eu un autre petit garçon, âgé aujourd'hui de 7 mois, n'ont jamais renoncé à les rechercher. Ils se sont tournés vers la Croix Rouge allemande, qui a contacté la très populaire émission de télévision italienne "Chi l'ha visto?" (Qui l'a vu?). En regardant l'émission, un membre de la police scientifique d'Agrigente s'est souvenu du visage du bambin, dont le petit corps l'avait ému quelques jours après le naufrage, alors qu'il assistait à son autopsie. "Nous sommes alors entrés en contact avec la famille de Mohammed et vendredi, grâce à une grande chaîne de solidarité, nous avons réussi à les faire venir", a expliqué au quotidien turinois le responsable de la police scientifique d'Agrigente, Giovanni Giudice.

A la recherche de leurs trois autres enfants. Au commissariat d'Agrigente, les parents de Mohammed ont pu revoir les vêtements que portait leur petit garçon, ses chaussures et même le gilet de sauvetage qui s'est révélé insuffisant. Ils ont aussi clairement reconnu leur fils sur les photos de l'enfant prises à la morgue. Les policiers les ont alors conduits jusqu'au cimetière de Ribera, à une cinquantaine de kilomètres d'Agrigente, où leur fils a été inhumé. "Mohammed a une tombe, a confié le père de famille. "A présent, nous allons continuer à chercher nos autres enfants", Rama, 6 ans, Omar, 2 ans, et Israa, 11 mois.