Des millions pour celui qui séduira sa fille

  • A
  • A
Des millions pour celui qui séduira sa fille
@ REUTERS
Partagez sur :

L’intéressée, homosexuelle, n’apprécie pas la "prime" de son père, millionnaire de Hong Kong.

Les candidatures pleuvent depuis qu’il a lancé son appel. Cecil Chao, un riche homme d’affaires de Hong Kong, a promis d’offrir 50 millions d’euros à l’homme qui séduira sa fille Gigi, 33 ans et homosexuelle. "Je me moque qu’il soit riche ou pauvre. La seule chose qui importe est qu’il soit généreux et gentil", a indiqué le tycoon de 76 ans au South China Morning Post mercredi.

Et bien sûr qu’il s’agisse d’un homme, car malgré sa réputation de ville moderne et cosmopolite, Hong Kong demeure très conservatrice et l’homosexualité n’y a été décriminalisée qu’en 1991.

En couple depuis 7 ans avec une femme

Mail Gigi Chao

© REUTERS

Le père fait l’éloge de sa fille, assurant que "Gigi est une femme très bien, qui a à la fois talent et beauté. Elle est dévouée à ses parents et elle est généreuse, elle fait du bénévolat". Mais la principale intéressée est déjà en couple, depuis sept ans, avec une femme. Cette année, elle a même scellé son union au cours d’une cérémonie qui s’est tenue en France.

Une centaine de fiancés potentiels auraient déjà contacté le père, via son bureau. "Les gens m’envoient des lettres, courriels, des fax. Je n’ai pas encore eu le temps de les lire. Je dois en parler avec Gigi", assure Cecil Chao. D’après lui, "il y en a qui disent qu’ils ne veulent pas d’argent. Ils veulent juste avoir la possibilité de rencontrer ma fille".

"S’il-te-plaît papa, retire ton annonce"

Gigi, elle, supplie son père de renoncer à cette "prime de mariage". "Pour la santé mentale de ta famille, s’il-te-plaît papa, retire ton annonce", implore la jeune femme sur sa page Facebook. Elle ajoute par ailleurs qu’elle n’acceptera plus les requêtes pour devenir son ami sur le réseau social. "Mais d’où sortent tous ces gens ? Jérusalem ? Ethiopie ? Istanbul ? Ridicule", poursuit-elle.

Visiblement très agacée, elle va jusqu’à "prier en secret pour une panne gigantesque [d’électricité et de réseau], afin d’obtenir un peu de calme et de tranquillité". Un appel qui n’a pour l’instant pas été entendu.