Des milliers de médecins et infirmières en colère manifestent à Varsovie

  • A
  • A
Des milliers de médecins et infirmières en colère manifestent à Varsovie
@ REUTERS
Partagez sur :

La Pologne est l'un des pays, voire le pays d'Europe où le nombre de médecins par tête d'habitant est le plus faible

Formant une longue colonne de blouses blanches, plusieurs milliers de médecins, infirmières et techniciens médicaux en colère ont manifesté samedi à Varsovie pour demander une augmentation conséquente du budget de la Santé. "Après six ans d'études et un stage de treize mois, je gagne 2200 zlotys (environ 500 euros) par mois", a expliqué un médecin stagiaire venu de Katowice, Bartlomiej Kolodziejczyk. "Impossible de faire vivre une famille avec cela", ajoute-t-il.

Venus de toute la Pologne, les marcheurs - quelque six mille, selon la mairie de Varsovie - ont dénoncé les conséquences désastreuses de la faiblesse des rémunérations pour le système de santé du pays, et notamment la désertion des jeunes médecins qui préfèrent exercer leur métier à l'étranger. La Pologne est l'un des pays, voire le pays d'Europe où le nombre de médecins par tête d'habitant est le plus faible, ont affirmé plusieurs manifestants.
D'après les médias polonais, 10% des jeunes médecins diplômés, et encore plus d'infirmières, choisissent d'aller travailler en Occident, où les conditions sont bien meilleures. Ceux qui choisissent de rester en Pologne prennent souvent deux ou trois postes, et travaillent, épuisés, jusqu'à 80 heures par semaine. 

Des secouristes en tenue orange qui ouvraient la marche derrière une ambulance portaient un brancard avec un mannequin représentant un travailleur de la Santé mort de fatigue, avec un panneau "il a vécu de passion pour son travail". L'objectif de la marche, organisée par une entente de syndicats d'une dizaine de groupes professionnels, était de demander que le budget de la Santé publique soit porté immédiatement, en conformité avec les recommandations de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), à 6,8% du PIB, alors qu'il est à 4,5% actuellement.