Des grillages de la honte aux vaches sacrées

  • A
  • A
Des grillages de la honte aux vaches sacrées
@ Reuters
Partagez sur :

EN IMAGES - De Melilla à Ottawa, découvrez avec Europe1.fr des images vues nulle part ailleurs.

L'actualité emporte parfois tout sur son passage. Europe1.fr vous propose une séance de rattrapage en images de la semaine écoulée. Un tour d'horizon d'événements du monde à travers des clichés beaux ou forts, et surtout inédits.

harper

© Reuters

Le Canada s'est trouvé au centre de l'actualité avec la fusillade qui a coûté la vie à un militaire à Ottawa. Si les clichés des fourgons de police et des tireurs d'élite embusqués ont fleuri ces derniers jours, ici, on peut voir une scène moins spectaculaire mais néanmoins symbolique. Le Premier ministre Stephen Harper, présent dans le Parlement au moment de la fusillade, se recueille en compagnie de son épouse devant le lieu où est mort le soldat.  

Vickers

© Reuters

L'autre image d'Ottawa, c'est ce portrait de Kevin Vickers, intronisé "héros" de la fusillade malgré lui. Le chef des services de sécurité du Parlement canadien a abattu le tireur. Ici, il est applaudi par tous les députés.

grilles-de-la-honte

© Reuters

Cette photo a indigné l'Espagne qui surnomme désormais la barrière de Melilla qui sépare l'Espagne du Maroc "les grillages de la honte". En effet, on peut voir des migrants juchés sur la barrière côté marocain observer une jeune femme en plein swing sur les greens d'un golfe luxuriant situé côté espagnol. Le contraste est saisissant.

yoga

© Reuters

 

Pendant ce temps-là, à New-York, les usagers du métro découvrent un sport nouveau : l'accro-yoga. Dur de se relaxer en faisant un poirier.

Diwali

© Reuters

En Inde, le danger est tout autre. A l'occasion de Diwali, la plus grande cérémonie hindoue, la jeune femme n'échappe pas au coup de sabot de la vache sacrée.

frappes-aeriennes

© Reuters

Plus appuyées, les frappes aériennes de la coalition internationale ont contribué à rééquilibrer le rapport de force entre Kurdes et combattants de l'EI à Kobané, à la frontière turco-syrienne.

Kurde

© Reuters

Malgré les pertes, la résistance des Kurdes semble payer à Kobané où ces hommes rendent un dernier hommage à l'un des leurs, paré du drapeau kurde.