Des dizaines de morts dans une mutinerie dans une prison au Mexique

  • A
  • A
Des dizaines de morts dans une mutinerie dans une prison au Mexique
La police anti-émeute a quadrillé la prison Topo Chico après la mutinerie. @ FRANCISCO COBOS / AFP
Partagez sur :

ÉMEUTE - A la veille de la visite du pape François dans le pays, une mutinerie a fait 49 morts jeudi dans une prison de Monterrey.

49 personnes ont péri dans une mutinerie jeudi dans une prison de Monterrey, dans le nord-est du Mexique. 

Les victimes sont des détenus. "Nous sommes face à une tragédie", a déclaré le gouverneur de l'Etat de Nuevo Leon, Jaime Rodriguez, précisant lors d'une conférence de presse que toutes les victimes étaient des détenus et que durant les affrontements, plusieurs incendies avaient été allumés par les prisonniers. La mutinerie a éclaté vers minuit lors d'un affrontement entre deux bandes de détenus, dont une contrôlée par un membre du cartel des Zetas, a-t-il ajouté. Le déroulé précis des faits n'était, pour l'heure, pas connu.

A la veille de la visite du pape. La police anti-émeute et des ambulances étaient déployées devant la prison de Topo Chico, survolée par des hélicoptères et d'où s'échappait une épaisse colonne de fumée, selon des images des chaînes de télévision, tandis que les familles des détenus, inquiètes, s'étaient massées devant l'entrée. Plusieurs riverains ont confié aux journalistes avoir entendu des détonations à l'aube. Cet incident, le plus grave de ces dernières années, intervient à la veille de la visite du pape François au Mexique qui sera jalonnée d'étapes symboliques avec, notamment, la visite d'un centre pénitencier à Ciudad Juarez, à la frontière américaine.

Deux heures pour revenir au calme. Antonio Arguello, un responsable de communication du ministère de l'Intérieur, a précisé que la mutinerie s'était déclenchée après minuit, dans la nuit de mercredi à jeudi, et avait été maîtrisée en un peu moins de deux heures. "Même si l'hypothèse d'une évasion a été avancée, cela n'a pas eu lieu. Les forces de l'ordre ont mis en place un cordon de sécurité et personne ne s'est échappé. Tout était sous contrôle vers 1h30", a ajouté ce fonctionnaire.