Des céréales pour éviter une révolte

  • A
  • A
Des céréales pour éviter une révolte
@ REUTERS
Partagez sur :

Les pays du Maghreb constituent des stocks de céréales pour limiter l’inflation et les révoltes.

Si l’immolation de Mohamed Bouazizi, un jeune marchand ambulant, a servi de déclic à la révolte tunisienne, c’est avant tout la hausse du coût de la vie qui a alimenté la colère des Tunisiens. Alors, depuis le début des émeutes, les pays du Maghreb se ruent sur les céréales, orge, maïs et surtout blé, pour éviter que le peuple manque de pain.

Les pays du Maghreb sont en effet contraints depuis le début de l’année 2011 de constituer d’importants stocks de céréales, seul moyen de limiter la hausse des prix de la farine et du pain. Une hausse qui s’explique par les aléas qu’ont vécu plusieurs gros exportateurs de blé : les incendies géants en Russie, les inondations en Australie et la sécheresse en Argentine ont grandement contribué à la hausse des cours mondiaux.

Achats massifs de céréales

Du coup, les pays du Maghreb passent commande à la France, comme l’explique Michel Portier, gérant de la société Agritel, spécialisée dans le négoce de céréales. “On constate une accélération depuis le 1er janvier des achats, notamment de blé, de la part du Maroc, de l’Algérie et de la Turquie notamment“, indique-t-il.

“Si on prend l’exemple de l’Algérie, ce pays a acheté 2,5 millions de tonnes de blé depuis le mois d’aout 2010, mais on constate que sur ces 2,5 millions de tonnes, 1 million a été acheté depuis le 1er janvier. Il y a donc clairement une accélération des achats de la part des pays du Maghreb à l’heure actuelle“, analyse Michel Portier.

Le prix de la baguette bientôt en hausse ?

Alors que la prochaine récolte de blé n’aura lieu qu’en juillet, les producteurs affirment qu’il n’y a pas de risque de pénurie en perspective. Au pire, les Etats-Unis ont des stocks à exporter.

Ces tensions sur les marchés pourraient en revanche entraîner une hausse des prix de la baguette dans les semaines qui viennent, y compris en France.