Dans les coulisses d’un sommet européen

  • A
  • A
Dans les coulisses d’un sommet européen
Europe1.fr vous fait découvrir les coulisses du Conseil de l'UE.@ Sophie Amsili / EUROPE 1
Partagez sur :

REPORTAGE - Conférences de presse, restauration, etc… comment se déroule le Conseil des chefs d’État depuis l’intérieur ?

Le "Conseil européen", ça vous dit quelque chose ? Les 27 dirigeants (bientôt 28) des États qui composent l’Union européenne (UE) se réunissent pendant deux jours pour négocier, jusque tard dans la nuit, les moindres orientations politiques de l’Union. Ces 27 et 28 juin, il était question de la mise en œuvre du Pacte de croissance et des mesures contre le chômage des jeunes. Les décisions finales se feront avec les deux autres institutions de l’UE : le Parlement et la Commission.

> A LIRE AUSSI : Le couple franco-allemand en panne

Pour l’occasion, c’est toute une logistique qui est déployée afin d’assurer la sécurité de l’événement, la restauration, l’entretien, la retransmission en ligne ou encore les traductions. Le bâtiment qui abrite d’ordinaire l’administration du Conseil se transforme alors pour accueillir les délégations de chaque pays et les 1.400 journalistes (200 à 300 lorsqu’il s’agit d’un conseil des ministres).

>> Pour mieux comprendre comment fonctionne ce rendez-vous de la démocratie européenne, Europe1.fr vous emmène dans les coulisses de l’événement :

conseil européen, journalistes

© Sophie Amsili / EUROPE 1

Jeudi 15h45 : A chaque Conseil, c’est le même rituel. Alors que des hélicoptères tournoient dans le ciel, des cortèges de voitures noires défilent dans une cour intérieure. Lorsqu’en sortent le chef d’État et sa délégation composée d’une vingtaine de personnes, les micros se tendent et chaque dirigeant y va de sa déclaration. Pour François Hollande, ce sera un message d’apaisement après les échanges de coups entre le président de la Commission européenne José Manuel Barroso et des responsables français. Le chef de l’État français est accompagné notamment de ses conseillers diplomatique et économique et du représentant de la France.

>> Une vidéo "Vine" du compte Twitter du Conseil



Pendant que les chefs d’État se livrent à la traditionnelle photo de famille, la presse s’installe, notamment dans l’atrium. En temps normal, cet immense hall est vide, hormis une œuvre d’art disposée par le pays qui préside l’UE pour 6 mois. Le zeppelin suspendu par l’Irlande sera remplacé dans deux jours par un jardin de cubes pour la présidence lituanienne. Mais pour le Conseil des chefs d’État, le hall est bondé : 600 postes de travail sont installés pour une partie des journalistes. La plupart des autres iront dans les 27 salles dites "de briefing", chacune réservée aux conférences de presse d’un pays. Privilège, celles de la France et de l’Allemagne sont les plus grandes et les seules permanentes et aménagées par les États eux-mêmes. Si beaucoup de journalistes français font le déplacement pour un Conseil, à l’année, ce sont les Britanniques et les Allemands qui sont les plus nombreux.

conseil euroéen, atrium

© Sophie Amsili / EUROPE 1

Jeudi, vers 17 heures : Des rencontres bilatérales se tiennent à huis clos entre quelques chefs d’État ou des institutions européennes. François Hollande rencontre ainsi en privé le président du Conseil européen Herman Van Rompuy et celui de la Commission Jose Manuel Barroso. Officiellement, il n’est question que des enjeux discutés au Conseil. Le Barroso-bashing à l’œuvre en France n’a pas été abordé, assure l’entourage du président français. La presse, elle se prépare à une longue attente.

conseil europeen greve

© Sophie Amsili / EUROPE 1

Dans les couloirs, des affiches rappellent une situation inédite : les fonctionnaires européens ont cessé le travail pendant le Conseil européen pour protester contre les coupes budgétaires. De quoi compliquer, mais pas empêcher, l’organisation du Conseil.

conseil europeen ascenseur

© Sophie Amsili / EUROPE 1

Une fois dans l’ascenseur, la numérotation des étages peut sembler bien farfelue… En fait, tous les étages, qui incluent des niveaux souterrains et des demi-paliers, ne sont pas accessibles depuis n’importe quel ascenseur car le bâtiment est divisé en zones de sécurité. Les journalistes s’en tiendront aux salles de presse, les délégations pourront accéder à l’étage de la réunion plénière, voire à la salle elle-même et, honneur ultime, certains pourront accéder au huitième étage où se tient le dîner des chefs d’État.

Jeudi, 21h30 : Le dîner, justement, commence enfin, avec 1h15 de retard. Au menu : entrée de tomates farcies, filet de veau avec des légumes de saison et tartelettes rhubarbe-fraise.

Dans les étages plus bas, on s’occupe. Au Bar "Autriche" (car il a été créé sous présidence autrichienne) les Européens ne perdent pas leurs repères : certains écrans sont branchés sur le match de foot qui oppose l’Espagne à l’Italie en demi-finale de la Coupe des confédérations.

conseil européen bar

© Sophie Amsili / EUROPE 1

Et on mange. Sauf que la chasse aux économies est passée par là : jusqu’à cette année, on pouvait se restaurer gratuitement. Un privilège hérité des années où c’était l’État membre présidant l’UE qui accueillait le Conseil et qui offrait à manger et à boire à tous les participants. Depuis 2009, lorsque le siège administratif est devenu le lieu permanent des sommets, ces petites attentions sont tombées à la charge du Conseil. Cela n’a pas duré : rigueur oblige, depuis janvier, il faut maintenant débourser pour tout, y compris les bouteilles d’eau.

conseil europeen hollande

© Sophie Amsili / EUROPE 1

Vendredi, 1h30 : Enfin ! Comme les autres dirigeants, François Hollande quitte le "dîner de travail" pour se rendre dans la salle réservée aux conférences de presse de chaque pays et présenter notamment le plan de 6 milliards d’euros sur deux ans en faveur de l’emploi des moins de 25 ans. "Bonne nuit", glisse-t-il aux journalistes présents à 2 heures du matin avant de s’éclipser. La nuit, en fait, sera courte.

> ZOOM : Chômage des jeunes : un plan "ridicule" ?

A 9h45, toutes les délégations seront de retour pour discuter notamment de l’union bancaire. Au terme d’une nouvelle réunion de travail, les chefs d’État s’en vont chacun donner une nouvelle conférence de presse à 14 heures. Avant de regagner leurs capitales respectives. Le siège du Conseil va, lui, à nouveau se transformer pour de nouvelles festivités : l’adhésion de la Croatie à l’Union européenne le 1er juillet.

>> Voir une vidéo du Conseil européen sur les coulisses de l’organisation :