Crise en Catalogne : 691 entreprises ont déjà délocalisé leur siège social

  • A
  • A
Crise en Catalogne : 691 entreprises ont déjà délocalisé leur siège social
Les velléités d'indépendance de la Catalogne inquiètent les milieux d'affaire. Photo d'illustration.@ LLUIS GENE / AFP
Partagez sur :

Les velléités d'indépendance de la Catalogne inquiètent les milieux d'affaires. La croissance a été revue à la baisse par le gouvernement espagnol.

En seulement deux semaines, pas moins de 691 entreprises ont transféré leur siège social hors de Catalogne en raison de la crise politique, selon le dernier décompte du registre du commerce mardi.

Accélération des départs après le discours du 10 octobre. "Il y a eu plus de départs ces dix derniers jours que sur les neuf premiers mois de 2017 réunis", a précisé la porte-parole du Registre du commerce et des sociétés. Dans le détail, 219 entreprises ont délocalisé leur siège entre le 2 et le 9 octobre, à commencer par les deux grandes banques catalanes. La tendance s'est accélérée autour du discours mardi 10 octobre du président séparatiste catalan, Carles Puigdemont, qui a laissé entendre qu'il déclarait l'indépendance de la région avant de proposer au Parlement de la "suspendre". Le même jour, avant le discours, 177 entreprises ont fait leurs cartons, puis 155 autres le lendemain et encore 81 le 13 octobre, au lendemain de la fête nationale.

Prévisions de croissance revues à la baisse. Ce lundi, rien qu'à Barcelone 59 entreprises ont décidé de déménager leur siège social hors de la Catalogne, une région qui pèse 19% du PIB du pays. Sur toute cette période depuis le 2 octobre, seulement 38 entreprises ont décidé de s'installer dans la région catalane. Les velléités d'indépendance des séparatistes catalans inquiètent fortement les milieux d'affaires. Le gouvernement espagnol a d'ailleurs revu à la baisse lundi soir ses prévisions de croissance pour 2018, à 2,3% au lieu de 2,6%, prévoyant une baisse de la demande entraînée par l'incertitude générée par la crise. 

L'exemple Québec-Canada. Les économistes redoutent un scénario similaire à celui qui s'est produit au Canada dans les années 1970 lorsque le Québec flirtait avec l'indépendance. De nombreuses grandes entreprises avaient alors fui Montréal vers Toronto, pour ne plus jamais revenir.