Crash d'un Boeing dans le sud de la Russie : 62 morts

  • A
  • A
Crash d'un Boeing dans le sud de la Russie : 62 morts
Flydubai fait partie des quatre grandes compagnies des Emirats arabes unis.@ KARIM SAHIB / AFP
Partagez sur :

C'est l'accident mortel le plus grave pour la compagnie aérienne des Emirats arabes unis, qui compte, outre Emirates et flydubai, Etihad Airways et Air Arabia.

L'ESSENTIEL

Un Boeing en provenance de Dubaï, aux Emirats arabes unis, s'est écrasé samedi matin à l'aéroport de Rostov-sur-le-Don, dans le sud de la Russie, dans des conditions de mauvaise visibilité, faisant 62 morts. Tous les passagers du Boeing, parmi lesquels quatre enfants, étaient des ressortissants russes, alors que l'équipage était composé d'étrangers.

L'avion "s'est écrasé en tentant d'atterrir". Le Boeing 737 de la compagnie aérienne à bas coûts flydubai reliant Dubaï à Rostov-sur-le-Don "s'est écrasé en tentant d'atterrir", a indiqué le comité d'enquête russe. "Selon de premières informations, il y avait 55 passagers et sept membres de l'équipage à son bord. Ils sont tous morts." Le ministère des Situations d'urgence avait précédemment fourni un bilan de 61 morts (55 passagers et six membres d'équipage). "L'avion a frôlé le sol et s'est brisé en plusieurs morceaux", explique le comité d'enquête. L'appareil a pris feu après s'être écrasé, selon un communiqué du ministère, et l'incendie a été maîtrisé au bout d'une heure.

De mauvaises conditions météo ? Selon LifeNews, l'avion est tombé à une centaine de mètres de la piste d'atterrissage, dans des conditions de mauvaise visibilité. Le Boeing a tenté d'atterrir pendant deux heures, en volant au-dessus de Rostov-sur-le-Don "en raison de conditions météo difficiles", affirme la chaîne. Il pleuvait à verse samedi matin à Rostov-sur-le-Don et une alerte aux vents forts a été émise par l'antenne locale du ministère des Situations d'urgence, indique l'agence TASS.  "Les conditions météo étaient terribles, l'avion tremblait de manière affreuse", a raconté à la chaîne l'un des passagers d'un vol qui a été redirigé de Rostov-sur-le-Don vers Krasnodar et y a atterri peu avant le crash du Boeing.

L'hypothèse d'un acte criminel est exclue. Lors d'une conférence de presse à Dubaï, le pdg de flydubai, Gaith al-Ghaith, a annoncé qu'une équipe de travail émiratie de l'Aviation civile et de flydubai, se rendrait en Russie pour participer à l'enquête "en coordination avec les autorités russes". Il a exclu, en réponse à une question, l'hypothèse d'un acte criminel, et demandé d'attendre les résultats de l'enquête pour déterminer les causes du drame. Les informations circulant entretemps relèvent "de la spéculation", a-t-il ajouté. Le commandant de bord était de nationalité chypriote et son copilote de nationalité espagnole, et ils avaient à leur actif près de 6.000 heures de vol chacun, a indiqué Gaith al-Ghaith pour souligner leur professionnalisme. Les cinq autres membres d'équipage sont originaires d'Espagne, de Russie, des Seychelles, de Colombie et du Kirghizistan, selon lui. 

L'avion avait été révisé le 21 janvier. L'avion, mis en service en 2011, a été "révisé le 21 janvier", a souligné le PDG de flydubai, qui appartient au gouvernement de Dubaï. C'est la première fois qu'un accident du genre frappe la compagnie depuis sa création en mars 2008. "Notre priorité, ce sont les familles des victimes auxquelles nous voulons proposer toute aide possible", a souligné M. Ghaith. La compagnie a mis en place des numéros de téléphones à l'intention des familles. Une messe a été dite samedi à l'église orthodoxe russe à Charjah, près de Dubaï, à la mémoire des victimes.