Contre l'Etat islamique, une guerre sans nom

  • A
  • A
Contre l'Etat islamique, une guerre sans nom
@ Reuters
Partagez sur :

Contrairement aux précédentes campagnes, l'opération lancée par les Etats-Unis contre l'Etat islamique ne porte pas de nom de code. Tout sauf un hasard.

"Tempête du Désert" en Irak, "Justice sans Limite" ou "Liberté immuable" en Afghanistan. Quand le Pentagone lance une opération militaire, il la baptise généralement d'un nom de code ronflant. Pourtant, le Wall Street Journal (en anglais) et Courrier International, qui traduit l'article, soulignent un fait surprenant : les frappes aériennes engagées contre l'Etat islamique se poursuivent depuis deux mois maintenant sans que les Etats-Unis n'aient cherché de slogan accrocheur. Pourtant, les soldats dépêchés au Liberia pour lutter contre Ebola, eux, ont l'honneur de participer à l'opération "Assistance Unie". Anecdotique ? Pas vraiment, puisqu'à l'inverse de la mission humanitaire en Afrique de l'Ouest, les Etats-Unis ont tout intérêt à ne pas lui trouver de nom.

obama

© Reuters


Eviter les critiques. Officiellement, personne au Pentagone ne semble s'étonner de cette absence de nom de code. Officieusement, les haut-gradés et le gouvernement craignent d'en choisir un mauvais. Ce qui est déjà arrivé en 2003 avec l'intervention en Irak, baptisée opération "Iraqi Liberation", dont l'acronyme Oil, qui signifie pétrole en anglais, avait provoqué critiques et moqueries dans l'opinion publique. Même phénomène avec l'opération Liberté Durable lancée en Afghanistan en 2001, qui avait suscité l'ironie des détracteurs de Washington, tant l'armée américaine s'est enlisée.

>> LIRE AUSSI - L'Etat islamique aux portes de la Turquie

pentagone

© Reuters

Eviter d'associer le conflit à l'administration Obama. Nommer la guerre, c'est s'exposer à un autre danger: "Donnez-lui un nom, et ce sera votre guerre", explique un responsable de la Défense. "Or ils ne tiennent pas à ce que ce soit la leur". L'administration Obama, qui s'est emparée de la Maison Blanche grâce à des promesses de retrait des troupes américaines des opérations extérieures menées un peu partout dans le monde entier, ne tient pas vraiment à voir son mandat associé à un conflit impliquant les Etats-Unis.

Raisons budgétaires. Mais cette absence de nom de code a aussi une explication plus pragmatique. Généralement, l'opération militaire est baptisée pour débloquer des fonds auprès du Congrès, qui destine ces subventions à des opérations bien précises. Or, les frappes orchestrées contre l'Etat islamique ont été financées uniquement grâce à une réaffectation du budget militaire en cours.  

>> LIRE AUSSI - Les Américains ont mené de nouvelles frappes aériennes en Syrie