Conditions de travail : Apple s'engage

  • A
  • A
Conditions de travail : Apple s'engage
@ Reuters
Partagez sur :

De nombreuses violations ont été constatées, à la suite d'un audit mené chez un sous-traitant.

Apple s'engage à faire des efforts. Le géant californien a promis de revoir les conditions de travail, à la suite d'un audit réalisé chez Foxconn, le sous-traitant taïwanais d'Apple. L'enquête indépendante menée par l'Association pour le travail équitable (Fair labor association, FLA) met en avant des "problèmes importants" dans les usines chinoises de Foxconn.

60 heures de travail par semaine

Au total, plus d'une cinquantaine de manquements à la loi et à la charte sur les conditions de travail d'Apple ont été constatés. L'audit déplore notamment les heures de travail excessives, très souvent supérieur au plafond des 49 heures fixé par la réglementation chinoise. Près de la moitié des salariés a en effet indiqué travailler occasionnellement plus de 60 heures, parfois pendant 11 jours d'affilée, alors que la règle est d'au moins un jour de repos pour sept jours travaillés, rapporte le WashingtonPost.

Apple s'est donc engagé auprès de l'association à "ramener les heures de travail aux limites légales tout en préservant leur rémunération " de faire entendre leurs doléances. Pour pallier la baisse des heures supplémentaires, la société comte embaucher plusieurs dizaines de milliers de salariés.

Près de trois salariés sur quatre affirment par ailleurs que leur paie n'est pas suffisante pour couvrir leurs besoins essentiels. L'audit de la FLA précise cependant que les salaires des employés de Foxconn sont très nettement supérieurs aux minima fixés par la loi chinoise, précise Les Échos. Apple s'est quand même engagé à revaloriser les salaires.

Les normes de sécurité améliorées

Concernant les normes de sécurité, pointées du doigt lors de l'explosion d'une usine à Chengdu en 2011, le géant américain a promis de les améliorer. La FLA estime en effet que les ouvriers doivent être davantage formés aux dangers de leur travail. Foxconn a donc accepté de mettre ses usines en conformité totale avec les limites légales chinoises d'ici juillet 2013", selon un plan proposé par l'association.

L'audit dévoile au passage que certaines allégations contre Foxonn étaient en fait infondées. L'enquête réalisée auprès des 35.000 salariés démontre notamment qu'aucun enfant ne travaille dans les usines passées au crible. Par ailleurs, la plupart des salariés se portent volontaires pour réaliser des heures supplémentaires dans l'optique de gagner davantage d'argent.

L'organisme Fair labor association va continuer à surveiller les conditions de travail dans ces usines pour "vérifier la mise en œuvre" des promesses d'Apple. En 2010, une vague de suicides avait fortement égratigné l'image de Foxconn, principal fournisseur d'Apple qui produit des iPhone et des iPad.