Comment on a réveillonné à bord du Charles de Gaulle

  • A
  • A
Partagez sur :

Les militaires du porte-avions Charles de Gaulle ont fait escale au Bahreïn pour le réveillon, où le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian leur a rendu visite.

Ce nouvel an n’est pas comme les autres pour les militaires français qui se trouvent sur le porte-avions Charles de Gaulle. Nos soldats engagés dans la lutte contre Daech ont fait escale au Bahreïn, dans le Golfe persique. Le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian était à leurs côtés jeudi soir. Un reporter d'Europe 1 aussi.

Jean-Yves Le Drian au chant. Un chant de tradition pour saluer le nouvel an est lancé par le maître d’armes du porte-avions et repris de bon cœur par tous les officiers de la passerelle. Parmi les choristes, Jean-Yves Le Drian qui, en bon breton, n’ignore rien des chansons de marin. C’est la première pause opérationnelle pour l’équipage du Charles de Gaulle, après 41 jours de mer. La plupart des matelots ont d’ailleurs choisi d’aller réveillonner à terre.

Pour les équipes d’astreinte, Fabrice, le cuistot, a mis les petits plats dans les grands. En entrée, du foie gras, des langoustes chaudes avec une crème de céleri et une sauce au Noilly Prat. Des tournedos de canard avec une salade ardéchoise et des petites pommes de terre sautées sont le plat principal, avec un craquant au chocolat en dessert.

"Un peu dur" de passer les fêtes loin de ses proches. Parmi les convives se trouve Augustin, un aspirant de 22 ans, dont c’est la première mission opérationnelle. "Je suis rentré dans la marine il y a à peine quatre mois et là, c’est parti", se souvient-il. "Ca me fait plaisir, c’est pour ça que je me suis engagé, ce n’était pas pour rester à terre, c’était pour embarquer". Ce premier réveillon en mer n’est pas évident pour le jeune homme : "Je savais très bien ce que ça allait être, c’était pour partir loin. Les fêtes, c’est un petit peu dur de les passer loin de la famille, mais je suis là pour ça". La trêve sera courte pour les militaires du Charles de Gaulle. Dans les heures qui viennent, le porte-avions reprendra la mer et ses missions contre les djihadistes de l’organisation Etat islamique, depuis le Golfe persique.