"Comment expliquer ça à mes enfants ?" : le discours inquiet d'un journaliste de CNN après l'élection de Trump

  • A
  • A
"Comment expliquer ça à mes enfants ?" : le discours inquiet d'un journaliste de CNN après l'élection de Trump
Van Jones a pris la parole sur CNN pour mettre en lumière les nombreuses peurs des partisans d'Hillary Clinton, qui redoutaient l'élection de Donald Trump.@ Capture d'écran
Partagez sur :

Alors que la victoire de Donald Trump à l'élection présidentielle se dessinait, Van Jones, journaliste à CNN, a pris la parole pour livrer un discours en direct.

48 HEURES 100% USA

Donald Trump est le nouveau président des Etats-Unis. Un séisme politique, tant les sondeurs et les observateurs américains prédisaient la victoire d'Hillary Clinton. Sur CNN, alors que la victoire du milliardaire se dessinait de plus en plus dans la nuit, Van Jones, un journaliste de la chaîne, a pris la parole pour livrer un discours rempli d'inquiétude pour l'avenir de son pays.

Près de 30.000 retweets. La vidéo publiée sur le compte twitter de CNN a été retweetée des milliers de fois. Alors que les premières tendances indiquaient une victoire de Donald Trump, Van Jones, journaliste à CNN, a pris la parole. Dans un discours émouvant, il a mis en lumière les nombreuses peurs des partisans d'Hillary Clinton, qui redoutaient par dessus tout l'élection de Donald Trump.



"Comment expliquer ça à mes enfants ?". "Il y a des gens qui bordent leurs enfants ce soir et ils redoutent le moment du petit-déjeuner. Ils ont peur et se disent : 'comment expliquer ça à mes enfants ?' J'ai des amis musulmans qui m'envoient des SMS en me demandant : 'dois-je quitter le pays ce soir ?'", a déclaré Van Jones en plein direct. "C'est le résultat de beaucoup de choses. C'est une rébellion contre les élites, c'est une réinvention de la politique, des sondages", a-t-il estimé.

Le "whitelash" américain. Le journaliste de CNN a conclu son discours en expliquant que les Etats-Unis venaient de vivre un "whitelash". Dérivé du mot whiplash ("coup de fouet"), Van Jones souligne avec ce terme le vote de réaction des américains blancs contre les autres minorités du pays. "C'est un 'whitelash' sur un pays qui change. Un 'whithelash' contre un président noir", a-t-il poursuivi avant de conclure : "Donald Trump a une responsabilité ce soir (mercredi matin en France). Il doit s'exprimer et expliquer aux gens qu'il sera le président de tous les gens qu'il a insultés, offensés et qu'il a repoussés."