Chine : du rat à la place de la viande de bœuf

  • A
  • A
Chine : du rat à la place de la viande de bœuf
@ Reuters
Partagez sur :

900 personnes ont été arrêtées à la suite de ce scandale alimentaire révélé vendredi.

Le débat sur la sécurité sanitaire en Chine est relancé. De la viande de renard et de rat, estampillée viande de bœuf, a été commercialisée ces derniers mois. A la suite d'une enquête de plus de trois mois, plus de 900 personnes ont été arrêtées récemment en Chine pour des fraudes alimentaires, a indiqué vendredi le ministère de la Sécurité publique. Un scandale qui tombe mal, après celui sur les 16.000 cadavres de porcs repêchés dans le principal fleuve qui traverse Shanghaï.

>> A lire - D'où viennent les porcs morts ?

Du "mouton" fait à partir de rat et de renard. Au total, "382 cas de viande coupée avec de l'eau, de faux mouton ou boeuf, de viande avariée et de produits contenant de la viande toxique et dangereuse" ont été découverts, selon les autorités locales. "904 suspects ont été arrêtés, plus de 20.000 tonnes de produits carnés frauduleux ou de qualité inférieure" ont également été saisis.

Dans la province du Jiangsu, à l'est du pays, des détaillants vendaient du "mouton" fait à partir de viande de rat et de renard, additionné de produits chimiques. D'autres, dans le Guizhou, une région au sud de la Chine, mélangeaient une solution à base de péroxyde d'hydrogène, plus connu sous le nom de eau oxygénée, à des pattes de poulet, une gourmandise chinoise.

Des réactions sur les réseaux sociaux. Sur Internet, ce nouveau scandale a suscité nombre de commentaires : "on est presque immunisé contre des centaines de poisons, devrions-nous remercier ces extraordinaires hommes d'affaires ?", s'interrogeait ainsi un internaute sur Weibo, le Twitter chinois.

Une enquête générale sur la sécurité sanitaire. Le ministère chinois de la Sécurité a souligné que l'opération s'inscrivait dans une enquête plus large sur la sécurité alimentaire, incluant la découverte en mars dernier de milliers de cochons morts dans le fleuve de Shanghai ou la vente d'huile de cuisine recyclée. Bien qu'interdite, cette dernière est disponible un peu partout dans le pays, tirée des huiles usagées rejetées par les restaurants.

Le plus grand scandale alimentaire de ces dernières années en Chine a été provoqué par la découverte en 2008 de mélamine dans des laits en poudre pour bébé, provoquant la mort de six d'entre eux et des maladies chez 300.000 autres. Récemment, le groupe américain KFC a été accusé de servir des poulets bourrés d'antibiotiques.