Chevaline : un proche critique la police

  • A
  • A
Chevaline : un proche critique la police
@ MAXPPP
Partagez sur :

Un oncle des al-Hilli attaque la police française qui se borne selon lui à creuser la piste familiale.

"Des spéculations extravagantes". Voilà comment Ahmed al-Saffar juge les pistes suivies jusque là par les enquêteurs français dans la tuerie de Chevaline, qui a décimé la famille al-Hilli le 12 septembre.

"Je pense que le procureur français s'est focalisé sur la famille sans présenter aucune preuve", regrette l'oncle d'Iqbal, femme de Saad et mère des deux fillettes rescapées dans une interview diffusée lundi par la BBC Radio 4. A propos de ces dernières, il a précisé qu'elles avaient été mises au courant de ce qui était arrivé à leurs parents, un drame autour duquel il règne toujours un certain flou. 

Il réclame "une enquête professionnelle"

Les enquêteurs français se sont intéressés à plusieurs pistes parmi lesquelles un litige entre Saad al-Hilli et son frère à propos d'une succession, les liens avec l'Irak, son pays d'origine, ou encore sa profession.

>> Lire aussi : la piste d'un différend familial

Interrogé sur les deux premières hypothèses, Ahmad al-Saffar a confié ne croire "à aucune de ces pistes et je pense que le procureur français devrait mener une enquête professionnelle et n'écarter aucun aspect ou aucune piste. Se concentrer uniquement sur la famille n'est pas juste et ce n'est pas la bonne chose à faire".

Ils formaient "un couple parfait"

Qualifiant Saad et Iqbal de "couple parfait", cet oncle explique ne voir "aucune raison pour laquelle cette famille aurait pu être visée". La famille du couple, a-t-il ajouté, est "dévastée" et s'en tient aux informations que lui communique la police "de temps en temps".

"Nous espérons que les enquêtes française et britannique permettront de traduire le meurtrier en justice le plus rapidement possible, c'est ce qui nous donnerait un peu de réconfort", a-t-il conclu.