Charleston : l’église Emanuel, symbole de l’histoire des noirs

  • A
  • A
Charleston : l’église Emanuel, symbole de l’histoire des noirs
@ AFP
Partagez sur :

ETATS-UNIS - L’église Emanuel, théâtre de l’une des pires attaques racistes aux Etats-Unis, était connue pour être un symbole de l’histoire des noirs du pays. 

"C’est un lieu sacré dans l’histoire de Charleston et dans l’histoire de l’Amérique". Ces mots, ce sont ceux de Barack Obama, profondément ému après l’une des pires attaques racistes que les Etats-Unis aient connus. Jeudi, neuf personnes sont mortes dans une fusillade sous les balles du tireur présumé, Dylan Roof, qui a été arrêté 14 heures après les faits. Le théâtre de la tuerie est une église bien connue pour être un symbole de l’histoire des noirs du pays : l’Emmanuel African Methodist Church (AME).

Un modèle pour toute la communauté noire. Il existe plusieurs dizaines de ces églises AME aux Etats-Unis, fondées par des Noirs en réaction aux églises méthodistes blanches qui refusaient de les accueillir. Avec ses murs de briques blancs et son clocher coiffé d'une girouette, la haute église gothique AME de Charleston est une silhouette familière de ses habitants, devenue un modèle pour la communauté noire dans tout le pays.

Charleston

Construite dans les années 1700. L'église a vu le jour dans les années 1700 quand des esclaves ont commencé à s'y rassembler pour prier avec d'anciens esclaves, et a été formellement constituée en prenant le nom de Emanuel AME en 1816. Elle était à l'époque l'une des plus grandes congrégations AME du pays.

Fermée à deux reprises. Mais les autorités de la ville l'ont ensuite fermée à deux reprises arguant de violations des lois, très sévères, qui régissaient les rassemblements des esclaves à l'époque. Un des fondateurs de l'église, Denmark Vesey, ancien esclave qui avait acheté sa liberté, a tenté d'y organiser un soulèvement en 1822. Il avait fomenté, avec d'autres anciens esclaves, de tuer des propriétaires blancs de Charleston, pour libérer les esclaves et les envoyer par bateau en Haïti. Mais le complot a été déjoué avant son exécution, et Vesay et ses complices ont été pendus. L'église est alors brûlée et les fidèles doivent se rassembler dans le sous-sol jusqu'après la fin de la Guerre civile en 1865.

Martin Luther King y est venu. L'église reconstruite est de nouveau détruite par un tremblement de terre en 1886, puis restaurée à nouveau d'une manière flamboyante, avec de très hauts plafonds et un ancien orgue importé d'Europe. Elle devient une halte obligatoire pour tous les militants des droits civiques, y compris leur leader Martin Luther King Jr. Située dans le quartier historique de Charleston, l’église est restée un lieu très visité.