Chanel choque en mettant en vente un boomerang à 2.000 dollars

  • A
  • A
Chanel choque en mettant en vente un boomerang à 2.000 dollars
Le boomerang en question coûte la somme exacte de 1.930 dollars (1.756 euros), et figure dans la catégorie "autres accessoires" de la collection printemps-été de la marque de luxe.@ Chanel
Partagez sur :

De nombreux internautes jugent que la marque de luxe fait preuve d'appropriation culturelle envers la culture aborigène australienne. 

Les critiques pleuvent sur les réseaux sociaux contre Chanel. La marque de luxe est accusée d'appropriation culturelle envers la culture aborigène australienne après avoir mis en vente un boomerang à 2.000 dollars (1.820 euros), rapporte le Guardian mardi.

"Autres accessoires". Un artiste américain, Jeffree Star, a posté sur Instagram une photo d'un boomerang Chanel qu'il a acheté lui-même en disant combien il s'amusait avec. Le boomerang en question coûte la bagatelle de 1.930 dollars (1.756 euros), et figure dans la catégorie "autres accessoires" de la collection printemps-été de la marque de luxe.



"Objets clichés". De nombreux internautes ont alors dénoncé une appropriation de la culture aborigène australienne par Chanel. L'appropriation culturelle consiste pour une culture dominante à reprendre un élément d'une autre culture, historiquement oppressée de manière systémique. Pour Nathan Sentance, en charge d'une exposition sur la culture aborigène au musée australien de Sydney, ce boomerang est un exemple révélateur de la manière dont les sociétés occidentales réduisent la culture aborigène australienne et ses connaissances à des objets "clichés".

"Absurde". Nayuka Gorrie, auteure et militante a remarqué que la démarche était "tellement mauvaise qu'elle en était presque absurde", quand on considère que les aborigènes d'Australie étaient la population la plus défavorisée du pays et qu'elle a dû se battre pour préserver sa culture. "J'ai décidé d'économiser pendant les trois prochaines années pour pouvoir me connecter à ma culture", a-t-elle ironisé sur Twitter.



Dans un communiqué transmis au Guardian, la marque Chanel a indiqué qu'elle avait extrêmement à coeur de "respecter toutes les cultures, et qu'elle regrettait que certains aient pu se sentir offensés".