Ces tableaux volés ont été retrouvés dans une cuisine en Italie

  • A
  • A
Ces tableaux volés ont été retrouvés dans une cuisine en Italie
Les deux tableaux volés présentés à la presse@ MAXPPP
Partagez sur :

INCROYABLE HISTOIRE - Deux peintures de Gauguin et Bonnard ont été retrouvées en Italie plus de 40 ans après leur vol.

L’INFO. Elles ont passé 40 ans dans la cuisine d’un ouvrier italien. Deux toiles de maître, l'une de Gauguin et l'autre de Bonnard, ont été retrouvées en Italie, près de quatre décennies après avoir été volées à une riche famille de Londres. Elles ont été dévoilées mercredi à Rome, un mois après leur découverte par des carabiniers italiens.

Selon le ministre italien de la Culture, Dario Franceschini, la toile de Paul Gauguin, Fruits sur une table ou nature au petit chien, est estimée entre 10 et 30 millions d'euros. L’autre tableau retrouvé est La femme aux deux fauteuils de Pierre Bonnard. Retour sur leur incroyable parcours.

Achetées pour 23 euros. Ces tableaux avaient été volés dans les années 70 au domicile d'une riche famille de Londres, les Mark-Kennedy, dont les héritiers peuvent désormais à tout moment "revendiquer la propriété", a expliqué le commandant des carabiniers. "C'est une histoire vraiment fascinante, incroyable, le symbole de tout le travail extraordinaire, quoique peu visible, accompli depuis des années" par les carabiniers chargés du patrimoine culturel, s'est félicité le ministre de la Culture.

Juste aprèsavoir été dérobée, ces toiles ont été "oubliées" dans un train entre Paris et Turin et placées aux objets trouvés par les employés du chemin de fer, ne se rendant pas compte de leur valeur. En 1975, dans une vente aux enchères, elles ont été achetées par un ouvrier de Fiat, "passionné d’art", pour 45.000 lires, soit 23 euros de l'époque... Il les avait choisies pour décorer sa cuisine.

Comment les carabiniers sont-ils arrivés jusqu'à cette cuisine sicilienne ? Là encore, l'histoire est "extraordinaire". Elle commence par des photos, entrées en possession des carabiniers, qui repèrent de suite que les toiles peuvent être de la main des deux maîtres impressionnistes français. Problème : elles ne figurent pas dans l'immense base de données d’œuvres volées.

Mais l'enquête ne s'arrête pas là. En cherchant dans les catalogues des musées, des maisons d'enchères, sur internet, les carabiniers tombent sur "une circonstance originale" : le tableau de Gauguin, recensé dans un catalogue en 1964, ne l'est plus dans celui de 2001... Retrouvant ensuite deux articles parus en juin 1970 dans le New York Times et dans un quotidien de Singapour, les enquêteurs font le rapprochement avec le vol.

Restait alors à identifier le propriétaire actuel des tableaux - l'ouvrier sicilien - et à le "convaincre, via des avocats, de remettre ces objets aux enquêteurs", a souligné le général Mariano Mossa, à la tête des carabiniers chargés du patrimoine culturel.

Des experts mondiaux. Selon le commandant Mossa, "le chiffre d'affaires généré par le commerce illégal d’œuvres d'art arrive en quatrième position au niveau mondial après celui des armes, de la drogue et des produits financiers". Ces gendarmes italiens spécialisés sont reconnus comme des experts mondiaux dans l’art de retrouver des œuvres volées.

Les carabiniers gèrent la plus grande banque de données au monde d’œuvres d’art volées, soit quelque 5,7 millions d’objets. En janvier dernier, une exposition avait présenté une centaine d'œuvres d'art retrouvées par ses services au Quirinal, le siège de la présidence de la République. Nombre d'entre eux voyagent régulièrement pour former des collègues policiers à récupérer le patrimoine culturel de leur pays, volé ou exporté illégalement.
sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460

L'INFO - Un Rembrandt volé en 1999 retrouvé à Nice

ABANDON - Invendable, un tableau volé est rendu

SECONDE GUERRE - Volé sous Vichy, le tableau est rendu