Ce que l'Internet dit du pape François

  • A
  • A
Ce que l'Internet dit du pape François
@ Capture - site officiel de l'Atlético San Lorenzo
Partagez sur :

PORTRAIT - Peu connu avant son élection, que nous apprend Internet sur le pape ?

L'INFO. L'Argentin Jorge Mario Bergoglio a été élu pape mercredi soir. Il a fallu attendre plus d'une heure pour connaître son identité et il a pris le nom de François. Si "les cardinaux sont allés (le) chercher au bout du monde", Europe1.fr est parti à sa recherche... au fin fond d'Internet.

>>> Que nous apprend le Web à propos du pape François?

Sa fiche Wikipédia. La page en anglais de l'encyclopédie en ligne, intitulée Pope Francis, réactualisée dans l'heure de son élection, nous apprend d'abord que le pape François est né le 17 décembre 1936 à Buenos Aires de parents immigrés italiens. Plus intéressant, elle nous propose un court focus sur ses positions relatives à l'homosexualité, à l'avortement et à l'euthanasie. Autre point, à l'instar de Benoît XVI qui dut se justifier de son embrigadement dans les jeunesses hitlériennes, la fiche Wikipedia de Jorge Bergoglio aborde son rapport polémique à la dictature militaire argentine entre 1976 et 1983.

Une page Facebook depuis 2008. Peu après son apparition au balcon de la basilique Saint-Pierre, la page Facebook du cardinal avait déjà été "likée" plus de 45.000 fois sur le réseau social. Il ne s'agit pas ici d'un profil personnel mais d'une page créée le 13 septembre 2008 par des fidèles de l'archevêché de Buenos Aires "dans le but de se réunir et d'appuyer respectueusement l'archevêque de Buenos Aires".

13.03.-facebook.jorge.bergo

© Capture - Facebook

Le profil y présente une longue bio du cardinal et, surtout, nombre de prières et d'images pieuses.

Mercredi, les messages de félicitations et les prières commençaient à affluer sur le mur du nouveau pape : 

13.03-commentaires.prières

Ses vœux pour Noël sur YouTube en 2012. Dans deux vidéos postées sur le compte YouTube de l'archevêché de Buenos Aires, les deux seuls contenus de la chaîne, le cardinal s'adresse directement, face caméra, aux fidèles. Il formule ses vœux pour les fêtes de Noël et prononce sa bénédiction pour la nuit de la Nativité. On y découvre un cardinal plutôt souriant qui évoque sa vision de Noël avec conviction et passion, le tout dans une réalisation à la fois simple et moderne.

Un compte Twitter parodique... Un compte Twitter de Jorge Mario Bergoglio connaissait un véritable succès mercredi soir @JMBergoglio passant de 19.185 followers à 138.088 en un peu plus d'une heure. Problème : il s'agit en réalité d'un compte parodique ironisant sur les scandales de la pédophilie dans l'Eglise. Le compte a finalement été suspendu dans la soirée.

13.03-twitter.nergoglio.pg

...et un premier tweet officiel. Dans le même temps, le compte officiel du pape, @Pontifex, a repris du service mercredi soir avec le premier tweet du pontificat de François : HABEMUS PAPAM FRANCISCUM.

Le premier tweet officiel de François :

Sur Wikileaks en 2010. Un câble diplomatique de l'ambassade américaine au Vatican, publié par le site "lanceur d'alerte" lors du "cablegate" en 2010, mentionnait déjà Jorge Bergoglio. Ce message, adressé par l'ambassade des États-Unis au Vatican à son ministère de tutelle, dresse un portrait des cardinaux présents au concile de 2005 et dont Joseph Ratzinger était sorti pape.

On y apprend que Jorge Bertoglio parle trois langues, l'espagnol, l'italien et l'allemand. On apprend également que, lors de ce concile, "les observateurs (avaient) salué son humilité : "il est réticent aux honneurs ou au fait d'occuper de haute responsabilités et continue à se déplacer en bus". Le diplomate américain ne s'y trompe pas en notant, déjà à l'époque, que "Bergoglio illustre parfaitement les vertus que nombre d'électeurs estiment". Pour la petite histoire, selon les indiscrétions qui ont filtré sur le dernier conclave de 2005, il était alors le dernier cardinal en lice face à Benoît XVI.

Dans une dépêche AFP en 2011...  Le cardinal Jorge Bergoglio apparaît en 2011 dans une brève, issue d'une dépêche AFP, publiée sur le site du quotidien catholique La Croix. On y apprend qu'un juge d'instruction français souhaitait entendre l’archevêque de Buenos Aires, dans le cadre d'une enquête sur le meurtre du prêtre français Gabriel Longueville survenu au début de la dictature argentine. Fin 2012, deux anciens militaires et un ancien policier ont été condamnés en Argentine à la perpétuité pour ce meurtre.

En 2010, on apprend également sur un site argentin que le cardinal avait témoigné dans un procès sur la disparition de deux autres prêtres jésuites sous la dictature.

Des sermons et messages depuis 1999.  Sur le site de l'archevêché de Buenos Aires, il est possible de consulter de nombreuses homélies du cardinale, les sermons prononcés lors de différents offices, depuis 1999 à 2013.

13.03-sermons.archeveché

Sur le site d'un club de football en 2013. Il est de notoriété publique en Argentine que le cardinal Bergoglio est supporter de l'Atlético San Lorenzo, un des clubs de football de Buenos Aires, actuellement douzième du championnat de 1er division argentine. Dès mercredi, le club postait une photo de son "premier" supporter, arborant fièrement le fanion du club. "Le club de San Lorenzo de Almagro, ainsi que ses membres et supporteurs, félicitent Jorge Bergoglio élu pape aujourd'hui (...) C'est un grand sentiment de fierté pour notre institution", indiquait également le club sur son site.