Cancer du sein : l’Avastin en question
L'Avastin est un traitement du cancer contre le cancer du sein, développé par le laboratoire Roche. © MAXPPP

Des experts américains se sont prononcés mercredi contre son maintien sur le marché du médicament.

Utilisé pour traiter les cancers avancés du sein, l’Avastin est remis en cause par un comité d'experts américains indépendants. Consulté par l'Agence américaine des médicaments (FDA), il s'est prononcé mercredi à l'unanimité contre le maintien sur le marché du médicament du laboratoire Roche. Il s’agit de l’anti-cancéreux le plus vendu au monde.

Des effets secondaires graves

Deux études cliniques sur l'Avastin ont montré que ce médicament ne présentait aucune efficacité pour traiter le cancer du sein, et provoquait des effets secondaires graves. Les six experts ont donc recommandé de ne pas maintenir cet anticancéreux sur le marché, le temps que le laboratoire effectue d'autres études.

Ces experts ont confirmé des recommandations faites en décembre dernier à la FDA (Food and Drug Administration). Celle-ci s'apprêtait alors à révoquer l'autorisation de prescription de ce médicament pour traiter les cancers métastasés du sein.

Mais Roche et sa filiale américaine Genentech, qui a développé l'Avastin, avaient, chose rare, fait appel de cette décision. La FDA avait alors accepté le 24 février d'organiser une audition pour que le laboratoire puisse présenter son argumentaire.

Genentech avait ainsi fait valoir que l'autorisation de prescription de l'Avastin devait être maintenue, le temps que Roche effectue un essai clinique de plus. La FDA avait accepté alors de maintenir l'autorisation de commercialisation jusqu'à ce qu'une décision finale soit arrêtée par la directrice de la FDA, le Dr Margaret Hamburg, à une date encore non précisée.

Une recommandation suivie ?

La FDA n'est pas tenue de suivre les recommandations des comités d'experts qu'elle consulte, mais elle le fait généralement. Hal Barron, médecin en chef de Genentech, s'est déclaré mercredi "très déçu de la recommandation du comité" et a espéré dans un communiqué que "la directrice de la FDA ne décidera pas de retirer ce médicament important pour des femmes souffrant de cette maladie incurable et ayant peu d'options".

Une révocation de l'Avastin pour le cancer du sein pourrait faire perdre un milliard de dollars par an, selon des chiffres avancés par le New York Times. Les ventes de l'Avastin, l'anti-cancéreux le plus vendu au monde, se sont chiffrées à quelque 7 milliards de dollars en 2010.