Cameroun : "la famille va bien"

  • A
  • A
Cameroun : "la famille va bien"
François Hollande s'est félicité de la libération des sept otages français, vendredi matin.@ REUTERS
Partagez sur :

TEMOIGNAGE E1 - Le correspondant d'Europe 1 a pu approcher les otages libérés.

Soixante jours après. La famille Moulin-Fournier, prise en otage il y a deux mois au Cameroun, a été libérée vendredi matin, au Nigeria. De retour sur le sol camerounais en fin de matinée, les sept otages étaient visiblement soulagés, comme l'a constaté Reynnier Kazé, le correspondant d'Europe 1 sur place.

Quand est arrivée la famille ? Tanguy Moulin-Fournier, sa femme, ses quatre enfants et son frère sont arrivés autour de 11 heures (heure française) à la résidence de l'ambassadeur de France à Yaoundé. Ils sont arrivés à bord d'une voiture d'une unité d'élite de l'armée camerounaise qui a vraisemblablement participé aux opérations de libération des otages, selon le correspondant d'Europe 1 sur place.

Comment va-t-elle ? "La famille va manifestement bien", précise d'emblée Reynnier Kazé, qui les a aperçus lors de leur arrivée. "Ils paraissent fatigués. La barbe et la moustache de Moulin-Fournier et de son frère ont poussé. Quand ils sont sortis de la résidence de l'ambassadeur, ils arboraient un sourire un peu forcé", précise-t-il encore. Ils ont posé quelques secondes pour les photographes, avant que Tanguy Moulin-Fournier, installé à Yaoundé depuis 2011 avec sa famille, ne fasse une courte déclaration à la presse. "Nous sommes tellement heureux de retourner au Cameroun, de pouvoir retrouver tous nos amis, tous nos frères Camerounais, je vous le dis avec presque les larmes aux yeux. Je remercie le président Paul pour avoir donné tout son appui. Les enfants vont bien".

>> Lire aussi : Qui est la famille enlevée ?

Quand vont-ils rentrer en France ? Le directeur adjoint de la stratégie chez GDF Suez et sa famille sont attendus dans les prochaines heures sur le sol français. "Je pense que je vais les ramener demain matin, première heure", a-t-il déclaré, soit entre "3 heures du matin et 8 heures", a précisé Laurent Fabius juste avant son départ pour le Cameroun en compagnie de Gérard Mestrallet, le PDG de GDF Suez.