Californie : inondations et glissements de terrain à cause d'El Nino

  • A
  • A
Californie : inondations et glissements de terrain à cause d'El Nino
Les orages d'El Nino ont provoqué des glissements de terrains en Californie.@ JONATHAN ALCORN / AFP
Partagez sur :

Depuis trois jours, le phénomène météorologique en provenance du Pacifique provoque des orages destructeurs en Californie.

La Californie essuie depuis plusieurs jours des trombes d'eau à cause du phénomène météorologique El Nino, provoquant inondations et glissements de terrain. Aucune victime ou blessé n'est à déplorer. Ce déluge ne devrait apporter qu'un maigre répit à la sécheresse historique dans l'ouest américain. 

"Tapis roulant" d'orages. Le troisième orage en trois jours à s'abattre sur le sud de la Californie correspond à ce que les météorologues décrivent comme le "tapis roulant" d'El Nino : un orage succède à l'autre, à cause de l'arrivée de ce phénomène climatique qui provoque une augmentation de la température de l'eau à l'est du Pacifique et par là même de violentes intempéries.

Autoroutes coupées. Les tempêtes provoquent des rafales de vent qui vont jusqu'à 96 km/h, entraînant des risques de chutes d'arbres, et faisant gonfler les vagues jusqu'à 4,5 mètres de hauteur dans le comté de Los Angeles et de Ventura, où vivent quelque 11 millions de personnes. En banlieue de Los Angeles, une partie de l'autoroute 5 était inondée, provoquant l'enlisement de plusieurs voitures, la fermeture de nombreuses voies et des embouteillages dantesques. De la boue a pénétré dans deux maisons de Pasadena, municipalité qui jouxte la capitale californienne.

Pour les services d'urgence, une course contre la montre était engagée pour tenter d'amener dans des refuges les quelque 44.000 sans domicile fixe (SDF) de l'agglomération.

De la neige pour alimenter les rivières. Les tempêtes se sont traduites en altitude, dans les montagnes de la Sierra Nevada, par de fortes chutes de neiges, bienvenues alors que celles-ci étaient tombées à des planchers records l'an dernier. Cette reconstitution du manteau neigeux est nécessaire pour alimenter les cours d'eau et nappes phréatiques asséchées mais Eric Garcetti a fait valoir qu'elle n'offrirait qu'un maigre répit à une sécheresse extrême qui dure depuis quatre ans. "Nous avons besoin de 4 années (de pluie) comme ça" pour récupérer les réserves d'eau de l'Etat, a-t-il expliqué.