Burkina : les victimes françaises originaires de l'Oise et collègues de travail

  • A
  • A
Burkina : les victimes françaises originaires de l'Oise et collègues de travail
@ OUOBA_AHMED / AFP
Partagez sur :

Les victimes étaient collègues de travail au sein d'une société de transport spécialisée dans les transports exceptionnels. 

Les deux victimes françaises de l'attentat ayant frappé samedi la capitale du Burkina Faso sont originaires de l'Oise et étaient collègues de travail. C'est ce qu'a appris l'AFP auprès de la maire de Beauvais, préfecture de ce département, Caroline Cayeux. "Il s'agit de deux personnes originaires de l'Oise. Elles travaillaient toutes deux pour la société de transport Scales", spécialisée dans les transports exceptionnels et basée à Saint-Ouen-l'Aumône, dans le Val d'Oise, a déclaré Caroline Cayeux.

"Je suis effondrée". "Je connaissais des membres de la famille d'une des victimes, des gens sympathiques. L'un de ces membres est restaurateur dans le Beauvaisis. Je suis effondrée", a-t-elle ajouté. Cette famille est originaire du village rural de Fontaine-Saint-Lucien, à 10 km de Beauvais. La personne décédée samedi à Ouagadougou n'y habitait cependant plus, selon Mme Cayeux, mais y revenait souvent. "C'était un proche d'un club de moto de Beauvais, le Liovette Moto Club", a-t-elle précisé. La seconde victime est originaire d'une autre petite commune, Crillon, à 17 km de la préfecture de l'Oise.

"C'est l'horreur". La femme d'une des victimes a livré un témoignage poignant à Europe 1. "J'ai quatre grandes filles, l'aînée a 31 ans. Et puis on venait d'avoir un petit garçon de 6 ans. C'est l'horreur, il ne réalise pas. Je ne sais pas comment on va survivre à ça", a-t-elle déclaré, la voix nouée par les sanglots. "Il m'avait dit qu'il allait au restaurant, et il a fallu que ce soit celui-là. Il devait travailler, et il ne rentre pas."