Bulgarie : que sait-on de l'attentat ?

  • A
  • A
Bulgarie : que sait-on de l'attentat ?
Ce premier attentat anti-israélien commis en Bulgarie a fait, selon le dernier bilan officiel, cinq morts israéliens et un mort bulgare, outre le kamikaze auteur de l'acte terroriste, ainsi que plus d'une trentaine de blessés, dont trois graves, tous israéliens.@ REUTERS
Partagez sur :

L’enquête, les réactions, le retour des survivants. Europe1.fr fait le point sur l'attentat anti-israélien.

Il s'agit du premier attentat anti-israélien sur le territoire bulgare. Une attaque suicide a fait, mercredi, au moins six morts, outre le kamikaze, et plus de 30 blessés. L'attentat a visé un bus transférant des touristes israéliens, à la descente de leur avion-charter arrivé d'Israël avec 154 personnes à bord, au terminal de l'aéroport. Ces derniers avaient prévu de se rendre ensuite à la station balnéaire de Slantchev Briag, au nord de Bourgas. Un peu plus de 24 heures après le drame, l'enquête se précise et les réactions affluent.

Sur la piste du kamikaze

Une identité encore inconnue. Selon les autorités bulgares, l'attentat a été commis par un kamikaze. "L'explosion a été provoquée par un homme qui est mort dans l'attentat et dont l'identité exacte n'est pas établie. Son document de voyage était un faux permis de conduire délivré dans l'Etat du Michigan", aux Etats-Unis, ont-elles précisé. "Le kamikaze, habillé avec un short et qui portait un sac à dos, paraissait comme tout autre touriste. Il a déposé son sac dans le compartiment à bagages du bus où l'explosion s'est produite", a indiqué le ministre bulgare de l'Intérieur, Tsvetan Tsvetanov. "L'homme est âgé d'environ 36 ans. Nous avons des empreintes digitales de ses doigts", a déclaré le ministre de l'Intérieur, qui a précisé qu'un test ADN était en cours.

Regardez la vidéo du kamikaze présumé :

Une vidéo du kamikaze. Le ministère bulgare de l'Intérieur a fait diffuser par les chaînes de télévision bulgares une vidéo du kamikaze présumé, filmé à l'aéroport par une caméra de surveillance, et lancé un appel à témoins. La vidéo montre un homme faisant les cent pas dans la salle d'attente de l'aéroport : il s'agit d'un jeune homme, à la peau blanche, avec de longs cheveux châtains descendant jusqu'aux épaules. Il est habillé d'une chemisette bleue, d'un képi bleu, d'un short à carreaux, de chaussettes blanches et de chaussures de sport. Il va et vient dans le salon de l'aéroport avec un grand sac-à-dos noir et un sac à ordinateur portable.

Les enquêteurs à plein régime

Une étroite coopération policière. Les enquêteurs bulgares travaillent à plein régime, ratissant l'aéroport et interrogeant tous les témoins possibles pour trouver des indices. Ils sont en contact permanent avec la police et les services secrets israéliens et aussi avec le FBI américain, a indiqué le ministre.

Une tentative d'attentat en janvier. Danny Shenar, chef du service de sécurité au ministère israélien des Transports, avait déjà révélé en janvier dernier qu'une tentative d'attentat à la bombe visant des touristes israéliens en Bulgarie avait été déjouée le 3 janvier : un engin explosif avait été découvert dissimulé dans un autobus qui devait transporter des touristes israéliens de la frontière avec la Turquie à une station de ski bulgare. Mais les autorités bulgares avaient alors opposé un démenti à cette information.

Le retour des survivants

attentat en Bulgarie

© REUTERS

Rapatriement des blessés. Plus de 30 Israéliens blessés dans l'attentat sont arrivés jeudi à Tel Aviv à bord d'un avion de l'armée israélienne. D'autres touristes israéliens, qui n'ont pas eu besoin d'être hospitalisés, sont revenus avec des vols commerciaux. Trois autres victimes de l'attentat, grièvement blessées, étaient en route à bord d'un avion militaire, selon un communiqué de l'armée. Enfin, les dépouilles des cinq tués israéliens, dont les identités n'ont pas été rendues publiques, devaient arriver en Israël dans la soirée. 

 

Réouverture de l'aéroport sous haute-sécurité. L'aéroport de Bourgas a été rouvert jeudi en début de soirée. Des centaines de passagers, dont de nombreux jeunes enfants, se bousculaient pour prendre les premiers vols vers Moscou, Varsovie et Londres. D'importantes mesures de sécurité ont été mises en place par les autorités bulgares et, à plusieurs centaines de mètres devant l'aéroport, les passagers étaient obligés d'ouvrir leurs bagages pour un contrôle policier approfondi et de montrer un document d'identité ainsi que leur billet.

Israël promet vengeance, l'Iran nie  

14.05BenjaminNetanyahou.Reuters930620

© Reuters

Netanyahou accuse. Si, selon les autorités bulgares, "aucune organisation n'a revendiqué l'attentat", le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahuu, a dès mercredi pointé du doigt l'Iran, dénonçant "une offensive terroriste iranienne". Jeudi, il a été encore plus clair, mettant en cause comme commanditaire l'Iran et comme exécutant le mouvement chiite libnais Hezbollah. Le chef du gouvernement a promis de "faire payer cher ceux qui soutiennent le terrorisme".

L'Iran dément. Téhéran s'est élevé contre ces accusations. Le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Ramin Mehmanparast, a affirmé que l'Iran condamnait "tout acte terroriste". Fait du hasard ? L'attentat a coïncidé jour pour jour avec le 18e anniversaire de l'attentat commis en 1994 contre la Mutuelle juive argentine à Buenos Aires, qui avait fait 85 morts et 300 blessés, un attentat aussi imputé par Israël à l'Iran.

La communauté internationale réagit

Mesures de sécurité renforcées. Chypre a décidé d'accroître ses mesures de sécurité pour protéger les intérêts israéliens. Alertées par des services secrets étrangers, notamment israéliens, les autorités chypriotes ont arrêté ce mois-ci dans la ville côtière de Limassol, un Libanais de 24 ans, soupçonné de préparer un attentat contre des intérêts israéliens sur la petite île méditerranéenne. Les mesures de sécurité ont également été renforcées en Autriche. En 2011, près de 90.000 touristes israéliens se sont rendus en Autriche et la communauté juive de Vienne est forte d'environ 10.000 personnes.

La communauté internationale condamne. Le Quartette pour le Proche-Orient, composé de l'Union européenne, la Russie, les Etats-Unis et l'ONU, a condamné jeudi un attentat "brutal et lâche".

Au cours des dernières années, les côtes bulgares de la  mer Noire sont devenues un lieu de vacances prisé des Israéliens, les deux pays entretenant par ailleurs d'excellentes relations.