Bruxelles dit non à de nouveaux impôts en France

  • A
  • A
Bruxelles dit non à de nouveaux impôts en France
@ REUTERS
Partagez sur :

Pour le commissaire de l'UE Olli Rehn, les hausses d'impôts ont atteint un "seuil fatidique" en France.

Le commissaire européen aux Affaires économiques Olli Rehn estime que la France doit "absolument" éviter d'augmenter les impôts mais que, si elle devait s'y trouver contrainte, le gouvernement pourrait, "à la rigueur" recourir à une fiscalité écologique.

"Un seuil fatidique" atteint. "Les hausses d'impôts en France ont atteint un seuil fatidique", souligne Olli Rehn dans un entretien au Journal du Dimanche. "Lever de nouvelles taxes aurait pour effet de casser la croissance et de peser sur l'emploi. La discipline budgétaire doit passer par une baisse des dépenses publiques et non par de nouveaux impôts", plaide-t-il, en réitérant la position traditionnelle de l'exécutif bruxellois.

Pas de "fardeau supplémentaire" sur le travail. Mais "si le gouvernement doit imposer de nouveaux impôts en France, il peut le faire au moyen de taxes écologiques à la rigueur", note-t-il. "Mais il doit à tout prix éviter de faire peser un fardeau supplémentaire sur le travail. La fiscalité de l'épargne et l'impôt sur les sociétés ont aussi atteint des seuils trop élevés. La Commission a fait part de ces recommandations à la France en juillet dernier ainsi que tous les États membres, relève-t-il.