Bruxelles approuve les "affirmations très fortes" de Macron sur l'Europe

  • A
  • A
Bruxelles approuve les "affirmations très fortes" de Macron sur l'Europe
Emmanuel Macron a proposé de lancer en 2018 une vaste consultation des peuples européens.@ ETIENNE LAURENT / POOL / AFP
Partagez sur :

La Commission européenne a accueilli favorablement la proposition d'Emmanuel Macron de lancer une vaste consultation des peuples européens en 2018.

La Commission européenne accueille "positivement les affirmations très fortes" en faveur d'une "refondation de l'Europe" formulées jeudi à Athènes par Emmanuel Macron, a déclaré vendredi un porte-parole de l'institution. "Nous suivons tous les débats sur l'avenir de l'Union européenne. Nous les accueillons positivement. C'est exactement ce qu'on a voulu voir autour de nous : un débat qui s'intensifie sur l'Europe", a déclaré Margaritis Schinas lors du point presse quotidien de la Commission.

Macron pour une consultation des peuples européens. "Nous accueillons encore plus positivement les affirmations très fortes comme celles que le président Macron a fait hier dans son discours à Athènes", a-t-il ajouté. Le président français a proposé que s'engage durant le premier semestre 2018 une vaste consultation des peuples européens. Il prévoit de présenter les contours - encore vagues - de ce "débat délibératif" à ses partenaires de l'UE "dans les prochaines semaines", après les élections législatives allemandes du 24 septembre. "C'est cette Commission qui a lancé ce débat sur l'avenir de l'Union. C'est cette Commission qui a voulu que ce débat ne devienne pas une affaire de commissaires ou de 'bulle' bruxelloise", a cependant rappelé Margaritis Schinas.

Un large débat paneuropéen. "Nous avons eu des centaines d’événements, de dialogues partout en Europe avec nos commissaires et nos fonctionnaires (...) et nous sommes très contents que ce processus ait très bien marché", a-t-il poursuivi. À l'occasion de la présentation d'un Livre Blanc de son président Jean-Claude Juncker sur l'avenir de l'Europe, la Commission européenne a en effet lancé le 1er mars "un débat paneuropéen" sur la question. Selon un communiqué publié mi-juillet, "plus de 270.000 citoyens" ont participé depuis "à plus de 1.750 événements" qu'elle a "organisés ou soutenus". Jean-Claude Juncker doit reprendre les idées issues de ces débats lors de son très attendu discours annuel sur l'état de l'Union, le 13 septembre à Strasbourg, afin "que les premières conclusions puissent être tirées à l'occasion du Conseil européen de décembre 2017".