Brexit : plongée au cœur de Clacton, ville europhobe

  • A
  • A
Brexit : plongée au cœur de Clacton, ville europhobe
Les habitants de cette station balnéaire au charme désuet, située sur la côte est de l'Angleterre, ont élu le seul député anti-européen à la Chambre des Communes.@ CARL COURT / AFP
Partagez sur :

Clacton, au nord de Londres, a élu le seul député du parti anti-européen UKIP au Parlement britannique. Reportage dans une ville où la sortie de l'Union semble une évidence.

REPORTAGE

C'est une petite station balnéaire assez proprette, un peu vieillotte, avec son parc d'attractions d'une autre époque sur la plage et une rue commerçante envahie par les mouettes. A Clacton-on-Sea, au nord de Londres, se sont installés beaucoup de retraités issus de milieux modestes. Pour eux, l'Europe est l'ennemi désigné.

Idée fixe. Alors que les Vingt-Huit discutent à Bruxelles d'un compromis sur les réformes demandées par la Grande-Bretagne pour ne pas quitter l'Union Européenne, la ville, elle, n'hésiterait pas à voter massivement pour une sortie de l'Union en cas de référendum. "Ils veulent nous commander, nous dire ce que l'on doit faire ou ne pas faire. Il faut reprendre le pouvoir. On offre des allocations à des étrangers dont les enfants ne vivent même pas ici. Je ne vois pas pourquoi on fait ça. Fermons la porte", clame un de ses habitants au micro d'Europe 1.

"L'Europe, c'est un truc de politiciens". Dans le pub du coin, bondé, c'est l'immigration encore, et les prestations sociales offertes aux étrangers qui mettent en colère ce jardinier qui, de toute façon, ne s'est jamais vraiment senti européen. "Je suis Anglais, pas Européen", assène-t-il. "Personne ici ne veut l'être. L'Europe, c'est un truc de politiciens. L'Union Européenne, ce n'est pas nous. Nous, on est Londoniens."

Entendu sur Europe 1
Pourquoi on devrait être tous pareils avec les Français, les Allemands ? Non, je ne veux pas être Européenne

Député anti-européen. Preuve que ce sentiment est largement répandu dans les rues de Clacton, la ville de 53.000 habitants a élu au Parlement britannique le seul député du parti anti-européen UKIP, qui plaide pour l'indépendance du pays. Car pour beaucoup, l'Europe de Bruxelles paraît bien lointaine et abstraite. "On n'a pas notre mot à dire", estime Penny. "Ils décident pour nous des règles. On n'a pas besoin de faire les choses en commun. Laissons-nous juste être qui on est. C'est terrible. Pourquoi on devrait être tous pareils avec les Français, les Allemands ? Non, je ne veux pas être Européenne."

Londres n'est qu'à une heure de train, mais ici, ajoute une mère de famille, "on n'a pas oublié que la Grande-Bretagne est une île, et qu'elle s'en est toujours mieux porté comme ça".