Brexit : Macron déclare que la "porte est toujours ouverte" pour que le Royaume-Uni reste dans l'UE

  • A
  • A
Brexit : Macron déclare que la "porte est toujours ouverte" pour que le Royaume-Uni reste dans l'UE
@ CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP
Partagez sur :

Le président a donné mardi soir une conférence de presse avec la Première ministre britannique, Theresa May. Celle-ci a cependant assuré que le Brexit était "maintenu".

Une porte "toujours ouverte" mais tout de suite refermée par les principaux intéressés. Mardi soir, lors d'une conférence de presse avec la cheffe du gouvernement britannique Theresa May, Emmanuel Macron a assuré que "la porte [était] toujours ouverte" pour que le Royaume-Uni reste dans l'Union européenne, "tant que la négociation du Brexit n'est pas achevée". "Une fois [ce processus] commencé, il est beaucoup plus difficile de revenir en arrière", a-t-il cependant précisé.

Des négociations dès la semaine prochaine. Mais le Royaume-Uni, qui avait organisé un référendum en juin dernier sur le Brexit, ne compte pas changer d'avis. Theresa May a assuré qu'une sortie de l'Union européenne était "maintenue" et que les négociations à ce sujet "commenceront la semaine prochaine". 

Un Brexit qui traîne en longueur... L'organisation de ce Brexit est des plus compliquée depuis le vote des citoyens britanniques. D'abord, les responsables politiques pro-Brexit ont démissionné, laissant Theresa May, leader des conservateurs, reprendre la main. Cette dernière a décidé d'organiser des élections législatives anticipées pour avoir les coudées franches au sein de son Parlement. Mais ces élections ont mal tourné pour elle, privant son parti de la majorité absolue. Et ces contretemps agacent passablement les futurs ex-partenaires européens du Royaume-Uni.

...et tout le monde qui s'impatiente. Angela Merkel, comme Emmanuel Macron, ont répété qu'ils souhaitaient que les négociations démarrent le plus rapidement possible. Quant à Guy Verhofstadt, référent au Parlement européen sur le Brexit, il a appelé Theresa May à "clarifier" sa position. C'est désormais chose faite.