Brexit : le négociateur du Parlement européen demande de la "clarté" à May

  • A
  • A
Brexit : le négociateur du Parlement européen demande de la "clarté" à May
L'UE presse le gouvernement britannique de se positionner en vue des négociations pour le Brexit.@ Justin TALLIS / AFP
Partagez sur :

Le référent du Parlement européen demande au gouvernement britannique de rapidement se positionner pour entamer les négociations sur le Brexit.

Le gouvernement de Theresa May, bien qu'affaibli par le résultat des récentes élections britanniques, doit "clarifier" rapidement sa position en vue des négociations sur le Brexit, a plaidé mardi le référent du Parlement européen sur ce dossier, Guy Verhofstadt.

"L’incertitude ne peut plus durer". "Nous attendons avec impatience la position du gouvernement britannique en vue des négociations. L'incertitude actuelle ne peut plus durer", a déclaré Guy Verhofstadt sur Twitter. Avec le Brexit, "ce ne sont pas seulement les Tories qui quittent l'UE, c'est tout le Royaume-Uni. La voix de chacun doit être entendue", a ajouté l'ancien Premier ministre belge, en référence au score décevant du parti conservateur de Theresa May et à la percée inattendue des travaillistes. Le résultat des élections britanniques de jeudi dernier n'était "certainement pas un soutien à un 'hard Brexit', mais c'est la responsabilité du gouvernement britannique d'en tenir compte", a encore affirmé Guy Verhofstadt lors d'un point de presse à Strasbourg.

"Paralysée". L'UE a plus que jamais besoin de "clarté" dans ce processus de divorce avec le Royaume-Uni, car ce dossier l'a plongée "depuis trois ans" dans l'incertitude et l'a "paralysée" en l'empêchant de se réformer, a estimé l'élu libéral. Dans un entretien avec la presse européenne, le négociateur en chef de l'UE sur le Brexit, Michel Barnier, s'est dit de son côté préoccupé "devant le temps qui passe". "Je ne vois ni l'utilité ni l'intérêt d'un report des discussions. Tout délai supplémentaire est source d'instabilité, dont l'économie et l'emploi n'ont pas besoin", a-t-il dit dans Le Monde.

Le Royaume-Uni et l'UE espèrent entamer très prochainement leurs négociations sur le Brexit, quelques jours après les élections législatives britanniques où les conservateurs de Mme May ont perdu leur majorité absolue au Parlement.