Brésil : un candidat à la présidentielle meurt dans un crash

  • A
  • A
Brésil : un candidat à la présidentielle meurt dans un crash
@ REUTERS
Partagez sur :

DEUIL NATIONAL - Eduardo Campos, le grand rival de Dilma Roussef a trouvé la mort mercredi dans le crash d'un jet privé.

Eduardo Campos, le candidat socialiste à l'élection présidentielle d'octobre au Brésil, a trouvé la mort mercredi dans le crash d'un jet privé sur un gymnase d'une zone résidentielle de Santos, une ville du littoral de l'Etat de Sao Paulo (sud-est), a indiqué Globo.

Aucun survivant à bord. Eduardo Campos, 49 ans, marié et père de cinq enfants, ex-gouverneur de l'Etat du Pernambouc, était à bord du jet Cessna 560XL dans lequel se trouvaient au total sept personnes - cinq passagers et deux pilotes -, qui sont toutes décédées, selon l'armée de l'Air citée par le groupe Globo. Ce jet Cessna, un bi-moteur de 12 places, était l'avion de campagne de M. Campos. A son bord se trouvaient notamment un journaliste, le photographe officiel et le chauffeur du candidat.

Mort deux mois avant le scrutin. Troisième dans les intentions de vote derrière la présidente de gauche Dilma Rousseff et le social-démocrate Aecio Neves, M. Campos, du Parti Socialiste Brésilien (PSB), était candidat à la présidentielle du 5 octobre avec l'écologiste Marina Silva comme vice-présidente. Cette dernière n'était pas à bord de l'avion.
 

Une enquête en cours. "Alors qu'il se préparait à atterrir, l'avion a repris de l'altitude en raison du mauvais temps. Tout de suite après, le contrôle aérien a perdu le contact avec l'avion", a indiqué l'armée de l'Air dans un communiqué. L'armée de l'Air a ouvert une enquête sur les causes de l'accident. Selon des images montrées à la télévision Globo News, on voyait de nombreux débris de l'appareil et le toit d'un bâtiment partiellement détruit ainsi que de la fumée et des flammes sortant de divers endroits.

Un deuil national de trois jours. La présidente du Brésil Dilma Rousseff a décrété un deuil national et a suspendu sa campagne électorale pour trois jours après l'annonce du décès de son opposant.

"Tout le Brésil est en deuil, nous avons perdu un grand Brésilien, Eduardo Campos, nous avons perdu un grand compagnon", a déclaré Mme Rousseff dans un communiqué où elle a annoncé le "deuil national de trois jours" et la suspension de sa campagne.