Brésil : Dilma Rousseff dénonce un "coup d'État" de la part de l'opposition

  • A
  • A
Brésil : Dilma Rousseff dénonce un "coup d'État" de la part de l'opposition
@ EVARISTO SA / AFP
Partagez sur :

Menacée par une procédure de destitution, la présidente du Brésil a accusé l'opposition de cette situation. 

La présidente du Brésil, Dilma Rousseff, a accusé mardi l'opposition brésilienne, battue dans les urnes il y a un an, de vouloir arriver au pouvoir par "un coup d'Etat". "L'opposition cherche sans cesse à raccourcir sa route vers le pouvoir, à effectuer un saut et à arriver au pouvoir par un coup d'Etat", a déclaré Mme Rousseff dans un discours prononcé lors d'une réunion syndicale à Sao Paulo. Mme Rousseff, dont c'est le deuxième mandat présidentiel, affronte une grave crise politique et est menacée du lancement d'une procédure de destitution à son encontre.

Héritière de Lula. Dilma Rousseff a estimé que le "discours putschiste" que tient selon elle l'opposition n'était pas seulement dirigé contre elle, mais contre ce qu'elle représente. "Et qu'est-ce que je représente ? Les conquêtes historiques du gouvernement Lula qui ont transformé le Brésil. Le coup d'Etat que les mécontents veulent commettre est un coup contre le peuple. Mais ils peuvent être sûrs qu'ils n'y arriveront pas", a-t-elle lancé.

10% dans les sondages.  Diilma Rousseff a gagné mardi un répit sur les terrains parlementaire et judiciaire dans la bataille car le président du Congrès des députés, Eduardo Cunha, a repoussé à la semaine prochaine sa décision sur le déclenchement d'une éventuelle procédure de destitution à son encontre. Au plus bas dans les sondages (10%), la présidente pâtit de la récession économique de la 7e économie mondiale, du scandale de corruption au sein de Petrobras et de l'incapacité du gouvernement à coordonner une coalition.