Breivik est considéré comme responsable

  • A
  • A
Breivik est considéré comme responsable
Avec deux expertises aux conclusions opposées, le tribunal d'Oslo devra déterminer si Anders Breivik est pénalement responsable de ses actes.@ reuters
Partagez sur :

Une contre-expertise infirme les conclusions qui qualifiaient le tueur d'Oslo de "psychotique".

Anders Behring Breivik pourra finalement être condamné à l’issue de son procès. Le tueur d’Oslo, qui avait causé la mort de 77 personnes le 22 juillet 2011, a en effet été reconnu pénalement responsable de ses actes par une contre-expertise psychiatrique, selon le journal norvégien Verdens Gang. Anders Behring Breivik s'est dit "content" de ces conclusions.

"Pas psychotique au moment des faits"

L'homme"n'était pas psychotique au moment des faits", ont expliqué les deux experts psychiatres lors d'un point de presse. "Il y a un risque élevé de récidive", ont précisé Agnar Aspaas et Terje Toerrisen qui estiment avoir disposé "d'autant, voire plus de matériels" que leurs confrères pour évaluer la santé mentale de Breivik.

"Nous sommes aussi sûrs (de nos conclusions, ndlr) que cela est possible", ont-ils assuré. Leur épais rapport s'appuie notamment sur 11 entretiens avec l'accusé, trois semaines d'observation permanente et les procès-verbaux des auditions par la police.

Breivik veut être responsable

La conclusion de cette nouvelle expertise contredit les résultats d'une première, émis l’an dernier, selon lesquels le tueur était "psychotique", "schizophrène paranoïaque" et donc irresponsable de ses actes. Commandée après le tollé soulevé par ce premier rapport et publiée six jours seulement avant l'ouverture du procès de l'extrémiste, la nouvelle expertise est, elle aussi, provisoire et n'a qu'une valeur consultative.

Les nouvelles conclusions devraient en tout cas conforter la ligne de défense des avocats de l'extrémiste qui, à sa demande, vont oeuvrer pour faire reconnaître sa responsabilité pénale. Breivik estime en effet qu'être déclaré irresponsable invaliderait son idéologie islamophobe et hostile au multiculturalisme résumée dans le manifeste qu'il avait diffusé le jour des attaques.

Verdict en juillet

Il s'est d'ailleurs déclaré "content" de ces résultats. "Sa première réaction ? Il était content de la conclusion" du rapport des nouveaux experts-psychiatres, a déclaré Geir Lippestad lors d'un point de presse à la sortie de la prison d'Ila, près d'Oslo, où il venait de s'entretenir avec son client sur le contenu de la contre-expertise.

La balle est dans le camp du tribunal d’Oslo, qui répondra à la question de la responsabilité pénale en même temps qu’elle délivrera son verdict en juillet prochain. Le procès d’Anders Behring Breivik doit débuter lundi, à l'issue duquel il connaîtra son sort : la prison ou l'asile.