Breivik attaqué sur les réseaux sociaux

  • A
  • A
Breivik attaqué sur les réseaux sociaux
@ capture Twitter
Partagez sur :

Les hackers se déchaînent en ligne sur le tueur d’Oslo et d’Utoya. Le but : le rendre ridicule.

"Ce compte Twitter sera bientôt supprimé. Oubliez Anders". C’est l’un des messages laissé sur le compte Twitter du tueur norvégien Anders Behring Breivik peu de temps avant qu’il soit totalement vidé.

Depuis la tuerie de l’île d’Utoya, précédée d’une explosion près du siège du gouvernement à Oslo, l’auteur du massacre norvégien est l’objet d’une forte campagne de dénigrement sur Internet.

Le compte Twitter après le manifeste

Avant son compte Twitter – qui compte près de 4.000 followers –, les "hacktivistes" Anonymous avaient appelé sur la Toile à détruire ou rendre ridicule le manifeste de plus de 1.500 pages publié par Breivik peu de temps avant de passer à l’acte.

Dans un communiqué, les hackers d'Anonymous suggèrent les actions suivantes : "trouvez le manifeste d'Anders Behring Breivik : 2083 : Une déclaration d'indépendance européenne, modifiez-le, ajoutez des trucs stupides, enlevez des parties, retouchez sa photo, faites ce que vous voulez, republiez-le partout et dites que les faux sont des vrais, laissez Anders devenir une plaisanterie, afin que personne ne le prendra au sérieux", expliquent-ils méthodiquement. Une opération nommée Unmanifest.

norvege, utoya, oslo, attentat, massacre, facebook, twitter, breivik

© capture Facebook

La semaine dernière, Novopress annonçait, se basant sur des sources américaines, la modification de la page Facebook d’Anders Behring Breivik. Parmi ses "nouvelles" activités, on retrouve "créateur et développeur d’organisations", "lecteur et écrivain". Vide, la partie "TV" a vu apparaître les séries "Dexter", "True Blood". Le jeu en ligne World of Warcraft a aussi été ajouté comme nouveau centre d’intérêt.