Bolivie : Evo Morales ne pourra pas briguer un 4e mandat

  • A
  • A
Bolivie : Evo Morales ne pourra pas briguer un 4e mandat
@ AIZAR RALDES / AFP
Partagez sur :

RÉFÉRENDUM - Le président Evo Morales ne pourra pas se représenter en 2020. Les Boliviens lui ont dit "non" par référendum. 

Les Boliviens ont tranché : le président Evo Morales ne pourra pas briguer un quatrième mandat à partir de 2020, sa réforme ayant été rejetée par référendum avec plus de 51% des voix.

Morales avait promis de "respecter les résultats". Après décompte de 99,41% des bulletins, la tendance est irréversible : le non l'emporte avec 51,33% des suffrages. Il s'agit de la première défaite politique du plus ancien président en exercice d'Amérique latine, qui, à la tête de la Bolivie depuis 2006, devra alors quitter le pouvoir début 2020. Evo Morales, 56 ans, avait promis lundi de "respecter les résultats" quels qu'ils soient.

6.5 millions de Boliviens appelés aux urnes. Il semblait encore optimiste mardi en milieu de journée : "Si nous gagnons, ce sera de peu, si nous perdons aussi", a-t-il dit, affirmant qu'"après dix ans (au pouvoir), la majorité continue de (nous) soutenir". Dans ce pays où le vote est obligatoire, 6,5 millions de Boliviens, plus 300.000 à l'étranger, avaient été appelés dimanche à autoriser leur président à briguer un quatrième mandat pour rester au pouvoir jusqu'en 2025.

Avant le scrutin, l'ancien berger de lamas devenu le premier président amérindien de la Bolivie s'était montré serein face à une éventuelle défaite : "Je suis prêt. Avec un tel bilan (à la tête de la Bolivie), je retournerai heureux et content chez moi. J'adorerais être dirigeant sportif", avait-il confié au quotidien espagnol El Pais.