Boeing disparu : un premier bateau scrute la zone des débris

  • A
  • A
Boeing disparu : un premier bateau scrute la zone des débris
Un écran d'informations sur le vol MH-370 en Malaisie@ Reuters
Partagez sur :

L'ESSENTIEL - Un avion militaire Orion a aussi été envoyé sur zone, trois autres doivent suivre.

LA PISTE. Un navire norvégien est arrivé dans la zone des débris repérés sur des images satellites. L'Australie a, de son côté, dépêché jeudi des avions dans le sud de l'océan Indien pour tenter de localiser les objets repérés qui pourraient être des débris du Boeing de la Malaysia  Airlines introuvable depuis plus de douze jours. Le ministre des Transports malaisien a déclaré, jeudi matin, lors d'une conférence de presse qu'il jugé "crédible" cette piste de débris dans l'océan Indien.

Le St Petersburg. Un navire norvégien, le St Petersburg, est arrivé jeudi dans la zone de l'océan Indien où des débris, considérés comme provenant peut-être du Boeing 777 de la Malaysia Airlines, ont été détectés, a annoncé l'armateur Höegh Autoliners. "Le navire est arrivé sur place pour participer aux recherches", a déclaré Cecilie Moe, une porte-parole de la compagnie norvégienne. Selon un autre porte-parole de la compagnie, Christian Dall, la fenêtre de recherches ce jeudi était cependant limitée.
"Dans cette région, le soleil se couche dans environ une heure", a-t-il dit . Faisant route entre Port-Louis sur l'île Maurice et la ville australienne de Melbourne, le St Petersbourg, navire de transport de véhicules, a été dérouté à la demande des autorités australiennes pour tenter d'identifier les débris détectés par satellite dans le sud de l'océan Indien.

Ce qui a été découvert. Cette nuit, Tony Abott, le Premier ministre australien, a tenu à "informer le Parlement que des informations nouvelles et crédibles sont apparues lors des recherches du vol malaisien MH 370". "Après analyses d'images satellites, deux objets, éventuellement liées aux recherches, ont été identifiés", a déclaré le Premier ministre australien.

Un responsable de l'Autorité australienne de la sécurité maritime (AMSA) a précisé que l'objet le plus grand mesurait 24 mètres. Tout proche flotterait un autre objet ainsi que d'autres, plus petits. "Des experts nous disent qu'il s'agit de signes crédibles, avec des objets qui flottent entre deux eaux", a indiqué John Young.

Un Boeing 777 mesure 70 mètres de longueur, 60 mètres d'envergure et 18 mètres de hauteur. Voici les images satellites repérées par l'Australie.



La Malaisie prend la piste au sérieux. "Nous avons maintenant une piste crédible", a déclaré le ministre des Transports Hishammuddin Hussein lors de sa conférence quotidienne à l'aéroport international de Kuala Lumpur. Des vérifications seront menées dans la zone indiquée cependant que se poursuivront les opérations dans les autres périmètres de recherche définis, a-t-il ajouté.

La suite des recherches ? L'Australie a dérouté un avion "vers la zone pour trouver ces objets et trois autres avions vont le rejoindre pour intensifier ces recherches", a souligné le Premier ministre. Mais Tony Abbott a tenu à ne pas susciter de faux espoirs, indiquant que "la localisation de ces objets sera extrêmement difficile et il se pourrait qu'ils ne soient pas liés au vol MH-370".





See full screen

Depuis le début de la semaine, plusieurs pistes ont permis aux enquêteurs d'avancer dans la recherche du Boeing de Malaysia Airlines. Mardi, la Thaïlande a révélé que ses radars avaient probablement détecté l'avion après sa disparition.  Par ailleurs, la Malaisie a enfin demandé à ses voisins de mettre à disposition les données de leurs radars militaires.

Un scénario ressemblant. Lors de la disparition du vol AF-447 d'Air France, les premiers débris de l'avion avaient été détectés une semaine après la disparition de l'appareil en plein vol. Mais les boîtes noires n'ont pu être récupérées que deux ans plus tard.