Bloqués à l'aéroport de New York en janvier : 250 passagers portent plainte

  • A
  • A
Bloqués à l'aéroport de New York en janvier : 250 passagers portent plainte
Des centaines de passagers ont été bloqués à l'aéroport JFK de New-York pendant de longues heures début janvier.@ AFP
Partagez sur :

Selon Le Parisien, 250 passagers des compagnies XL Airways et Norwegian vont porter plainte lundi matin pour "manquements". Ils réclament un minimum de 2,5 millions d'euros.

250 passagers avaient été bloqués jusqu'à 48 heures à New York début janvier en raison du froid. Quelques jours plus tard, ils avaient annoncé leur intention de porter plainte. Lundi, ce sera chose faite, assure Le Parisien citant l'avocate des passagers Me Lorraine Papart. Les plaignants (205 ayant voyagé avec XL Airways et 45 avec Norwegian) vont s'adresser au tribunal de grande instance de Bobigny pour assigner en justice les compagnies XL Airways et Norwegian, qu'ils accusent de "manquements aux droits à l'information, à l'assistance, de préjudices moraux et corporels et de pratique commerciale déloyale", précise le quotidien. Une procédure d'une envergure inédite.

2,5 millions d'euros demandés. Ils réclament un minimum de 2,5 millions d'euros, 15.000 euros pour les personnes âgées atteintes de maladie grave et pour les femmes enceintes qui ont subi une grossesse pathologique depuis leur retour à Paris et 10.000 euros pour les autres passagers.

"C'est absolument inadmissible". "On a passé la nuit au sol. À aucun moment, la compagnie n'a proposé quoi que ce soit. On n'avait rien, c'est absolument inadmissible que des personnes soient traitées de cette manière", racontait mi-janvier à Europe 1, Frédéric, qui a attendu plus de 48 heures avant de pouvoir prendre un avion avec sa femme et leurs deux enfants.

"Le personnel s'est désintéressé des passagers". "Le personnel s'est désintéressé des passagers", déplore Me Lorraine Papart lundi dans les colonnes du Parisien. "XL Airways a continué à vendre des billets d'avion alors qu'on savait que les vols ne pourraient décoller", pointe-t-elle par ailleurs ajoutant que de nombreux passagers qui ont depuis tenté d'être indemnisés auprès des compagnies aériennes restaient toujours sans réponse. 

"Une situation exceptionnelle". Interrogées par le quotidien, XL Airways et Norwegian ont rappelé qu'il s'agissait d'une "situation exceptionnelle" et que les personnels étaient épuisés après avoir été mobilisés pendant six jours.