"Bienvenue en enfer" : la colère des policiers de Rio à un mois des JO

  • A
  • A
"Bienvenue en enfer" : la colère des policiers de Rio à un mois des JO
@ AFP
Partagez sur :

Les policiers et les pompiers de Rio dénoncent leurs conditions de travail à mois de cinq semaines des Jeux olympiques de Rio, rapporte le site Vice News. 

Dans quelles conditions vont se dérouler les Jeux olympiques de Rio ? A moins de cinq semaines de l'événement, les signaux envoyés par les policiers et les pompiers de la métropole ont de quoi inquiéter. Ces derniers dénoncent leurs conditions de travail et les nombreux retards de paiements de leurs salaires, rapporte notamment le site Vice News

"Bienvenue en enfer". Une image a ainsi beaucoup circulé. On y voit des ambulanciers, des policiers et des pompiers brandir une banderole à l'intention des passagers qui débarquent de l'aéroport de Rio. "Bienvenue en enfer", peut-on y lire, puis ce message : "La police et les pompiers ne sont pas payés. Tous ceux qui viennent à Rio ne seront pas en sécurité". 



Un message similaire a été posté sur un pont qui surplombe l'hôpital de Rio. "Bienvenue. Nous n'avons pas d'hôpitaux", y est-il écrit. 



Le gouverneur de la ville pas plus optimiste. Plus inquiétant encore, le gouverneur de Rio, Francisco Dornelles, ne semble pas plus optimiste. Dans une interview à O Globo traduite par Vice, il explique ainsi que la police n'aura plus d'essence d'ici la fin de la semaine si le gouvernement fédéral ne transfère pas les 860 millions de dollars promis ce mois-ci en vue des JO. Le gouverneur se préoccupe aussi de la circulation des 500.000 visiteurs puisque le rallongement du métro n'est toujours pas fini.